EN ATTENDANT GODOT
  • JPEG - 1.1 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès
    JPEG - 1.1 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

  • JPEG - 1.1 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès
    JPEG - 1.1 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

  • JPEG - 1.7 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès
    JPEG - 1.7 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

  • JPEG - 1.3 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès
    JPEG - 1.3 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

  • JPEG - 1.6 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès
    JPEG - 1.6 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

  • JPEG - 1.4 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès
    JPEG - 1.4 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

  • JPEG - 1.4 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès
    JPEG - 1.4 Mo
    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

    En attendant Godot © Tristan Jeanne-Valès

3 au 29 mars 2015
du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h / durée 2h05

COMPLET

visionnez la bande annonce

Les carnets de bord de la création par France Télévision

La revue de presse

Le florilège de presse

réservez en ligne



EN ATTENDANT GODOT
de Samuel Beckett

mis en scène par Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra et Marcel Bozonnet

avec Fargass Assandé, Marcel Bozonnet, Michel Bohiri, Jean Lambert-wild, Lyn Thibault

lumières Renaud Lagier, costumes Annick Serret-Amirat, scénographie Jean Lambert-wild, assistanat à la scénographie Thierry Varenne, maquillages et perruques Catherine Saint-Sever, bruitages Christophe Farion, direction technique Claire Séguin, régie générale Thierry Varenne, régie plateau Thomas Nicolle et Serge Tarral, régie lumières Martin Teruel, assistanat Alicya Karsenty, maquillage et habillage Maud Dufour, construction du décor par les ateliers de la Comédie de Caen sous la direction de Benoît Gondouin, toiles peintes Patrick Demière et Pascale Mandonnet



La presse enthousiaste
« (…) Lumineuse idée que d’avoir fait jouer les deux errants de ce chef d’œuvre de Beckett par deux (magnifiques) comédiens ivoiriens ! D’emblée, Vladimir et Estragon deviennent tous les émigrés clandestins, tous les sans-papiers sortis de nulle part, rejetés de partout, en attente d’une meilleure vie, de l’autre côté de la frontière (…). Un quintette truculent, tendre et absurde, bizarrement plein de suspense, entre clownerie et métaphysique. »
Fabienne Pascaud - Télérama

lire plus




En attendant Godot résonne aujourd’hui avec une forme d’évidence. En ces temps de flux migratoires, où des populations entières cherchent à échapper aux guerres fratricides, aux famines, à la pauvreté, à l’absence concrète d’une possibilité d’avenir, ce sont des hommes et des femmes qui accomplissent le chemin mouvementé de l’exil.
Il en est aussi qui, lors du trajet, s’empêtrent dans des lieux sans identité, pour toute une série de raisons : attente du passeur, attente d’un visa, attente d’un renvoi, attente d’une sœur ou d’un fils. Ces situations où le but recherché s’efface devant la nécessité de rester là nous ramènent au cœur d’En attendant Godot. Vladimir et Estragon pourraient être ces migrants, collés à une route et sous un arbre, dans l’attente de quelque chose ou de quelqu’un qui leur est indispensable pour aller ailleurs, vers la vie rêvée. Des êtres qui, pour rendre supportable l’insupportable, s’inventent des jeux, des dialogues, des compères, des lunes, des nuits et des jours.
En attendant Godot n’a rien d’absurde, si ce n’est l’absurde du monde à l’intérieur duquel on cherche à créer du sens. Ancrer la pièce, sans en réduire la portée universelle, dans la tragédie d’aventures humaines qui se déroulent à nos portes – et parfois sous nos yeux – nous permettra, c’est notre projet, de la faire entendre sous un jour nouveau à nos contemporains.

production déléguée Comédie de Caen-Centre Dramatique National de Normandie

coproduction Les Comédiens voyageurs, la Maison de la Culture d’Amiens,
le Théâtre du Crochetan (Suisse), Le Troisième Spectacle (Suisse), Théâtre de L’Union-Centre Dramatique National du Limousin



Tous savoir sur le spectacle (la création en images, la presse...)

/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com