A MOTS DECOUVERTS

L’hôte lundi en coulisse du 20 janvier de 14h à 18h :

Le collectif À Mots Découverts

Le collectif À Mots Découverts a pour vocation d’accompagner les auteurs dans le temps de l’écriture en leur permettant de bénéficier d’une expertise dramaturgique et d’une mise à l’épreuve de leur texte en lien avec l’acteur, le metteur en scène et le plateau. Une pratique en amont de la création, visant à faire sortir l’auteur de son isolement, à mettre à sa disposition les outils lui permettant de se rapprocher au plus près de la réalité scénique et d’aboutir son processus d’écriture.

3 textes à lire à chaud


MIEUX VAUT L’ENFER QUE LA VIE PARMI VOUS de Mustapha Kharmoudi

Au Maroc, une jeune fille violée se voit obligée, pour que celui-ci puisse être absous de son crime selon la loi en vigueur, d’épouser son violeur et de vivre au sein de sa famille… Inspirée d’une histoire réelle, cette fable nous plonge au cœur de la société marocaine, ses codes d’honneur, le poids de la religion et ses espoirs d’émancipation…

► Mustapha Kharmoudi

Né près de Casablanca, Mustapha Kharmoudi est militant, syndicaliste et politique depuis les années 70. Il s’est vu interdit de séjour au Maroc sous Hassan II pendant 17 ans. Il vit à Besançon, sa ville d’adoption, a été directeur de la Maison de la Méditerranée (Belfort) et se consacre désormais à la littérature, auteur de nombreux travaux et publications sur l’immigration, de plusieurs romans (Éd. L’Harmattan et Le Manuscrit), de poésie (Éd. Le Manuscrit) et de théâtre (Éd. Lansman). Sa pièce L’Humanité, tout ça tout ça a été créée par Véronique Vellard au Tarmac (Paris) en 2012.

LAISSONS LES CICATRICES d’Emmanuelle Favier

L’histoire d’une lignée sortie du ventre de la guerre, avec ses béances, ses fractures et ses cicatrices. Une écriture à vif, un récit haletant rassemblant comme dans un puzzle les morceaux de vie de trois générations pour reconstituer la vérité et tenter d’effacer au final l’héritage maudit de la violence…

► Emmanuelle Favier

Emmanuelle Favier
a publié un recueil de nouvelles (Confession des genres, Éd. Luce Wilquin, 2012) et trois livres de poèmes (À chaque pas, une odeur, Librairie-Galerie-Racine, 2001 ; Dans l’éclat des feuilles vives, Éd. de la Musaraigne, 2005 ; Le Point au soleil, Rhubarbe, 2012). Ses textes paraissent également dans des revues, blogs ou anthologies en France, en Belgique ou au Canada. Sa poésie a été primée à deux reprises. Sa pièce Laissons les cicatrices a reçu le premier prix du concours d’écriture dramatique de la Manufacture des Abbesses en 2013…

MON ONCLE EST REPORTER de Vincent Farasse
(Éd. Actes Sud Papiers)

Dans le Thalys Lille-Bruxelles, un jeune cadre marié rencontre une jeune femme en pleurs ; tous deux se lient d’amour et s’installent dans une relation, jusqu’au jour du choix… Un regard âpre et juste sur le cœur froid de notre société, où des individus seuls et désenchantés, circulent, se rencontrent et tentent de faire preuve de libre arbitre…

►Vincent Farasse

Comédien, metteur en scène et auteur, Vincent Farasse met en scène Alladine, Palomides et La mort de Tintagiles de Maeterlinck au Théâtre des Marronniers en 2007, et Loin de Nedjma , d’après Kateb Yacine et Ismaël Aït Djafer au CDN de Valence en 2009. Il travaille avec Anatoli Vassiliev de 2006 à 2008, écrit sa première pièce, Suspendue, en 2006 (Bourse Encouragements du CNT). En 2009, il met en scène son texte, L’enfant silence. Il écrit en 2010 Le passage de la comète en résidence à la Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon, qu’il met en scène en 2012 au Studio-Théâtre de Vitry. Il est auteur associé au CDR de Vire en 2012-2013. Mon oncle est reporter et Passage de la comète sont publiées aux Éd. Actes Sud Papiers.

→ pour plus d’informations sur À Mots Découverts

/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com