GRIEG-DUTILLEUX
  • JPEG - 17.2 ko
    le quatuor Leonis ©DR
    JPEG - 17.2 ko
    le quatuor Leonis ©DR

    le quatuor Leonis ©DR

  • JPEG - 38.9 ko
    le quatuor Leonis ©DR
    JPEG - 38.9 ko
    le quatuor Leonis ©DR

    le quatuor Leonis ©DR

4 brunch-concerts du QUATUOR à CORDES LEONIS

Pour cette troisième saison de concerts au théâtre de l’Aquarium, le quatuor Leonis vous propose un répertoire musical inédit, entièrement inspiré par la programmation théâtrale de François Rancillac.
La diversité des pièces de théâtre, tant par leur contenu que par leur origine, propose une matrice excitante pour la composition d’une saison de musique. Ainsi, vous voyagerez entre la Scandinavie, l’Italie, la France en découvrant la transposition musicale de thèmes comme l’exil, l’attente, l’amour…

Cette saison sera marquée par un événement exceptionnel : la création mondiale au mois de mars du deuxième quatuor d’Alexandre Damnianovitch, compositeur serbe exilé en France, œuvre spécialement réalisée pour le quatuor Leonis.

Rendez-vous pour le déjeuner à 12h, suivi du concert à 13h puis du spectacle de théâtre à 16h.

> Les dimanches 9 novembre / 18 janvier / 22 mars / 12 avril à 12h

> À noter : jeudi 14 mai à 18h, Leonis accompagnera la lecture de Les années d’Annie Ernaux par Ariane Ascaride : 60 ans de souvenirs en mots et en musiques...

plus d’infos sur le Quatuor Leonis en résidence à l’Aquarium



dimanche 9 novembre 2014 : La lumière nocturne

Un concert en résonance avec le diptyque Avant l’oubli, se retrouver, mis en scène par Aurélie Van Den Daele, artiste associée à l’Aquarium

Edvard Grieg (1843-1907) : Quatuor à cordes en sol mineur (1879)

Henri Dutilleux (1916-2013) : quatuor à cordes "Ainsi la nuit" (1976)

Edvard Grieg, compositeur norvégien de l’époque romantique, traduit dans sa musique toute la force du folklore et des paysages norvégiens. Les couleurs contrastées de son écriture semblent pigmenter avec minutie la représentation d’une scène d’Ibsen : danse villageoise endiablée dans la lueur pâle du soleil de minuit.

C’est particulièrement cette idée de l’éclairage qui nous a conduit à faire le lien avec Henri Dutilleux, qui nous a malheureusement quitté l’année dernière. Ce grand maître de la peinture sonore prolonge avec audace les expérimentations debussistes ou ravéliennes du siècle dernier. Dans son quatuor "Ainsi la nuit", la recherche permanente d’équilibre entre le timbre, l’espace et le mouvement confère à l’œuvre des résonances lumineuses extraordinaires et de fait une certaine complicité avec les atmosphères transparentes du Nord et les errances solitaires d’un Bergman.


/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com