FESTIVAL DES ÉCOLES DU THÉÂTRE PUBLIC À LA CARTOUCHERIE - 3ÈME ÉDITION - C'EST GRATUIT
  • JPEG - 173.6 ko
    Ne m’oublie pas © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College
    Ne m’oublie pas - Genty © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College
    JPEG - 173.6 ko
    Ne m’oublie pas © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College
    Ne m’oublie pas - Genty © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College

    Ne m’oublie pas - Genty © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College

  • JPEG - 204 ko
    Ne m’oublie pas - Genty © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College
    JPEG - 204 ko
    Ne m’oublie pas - Genty © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College

    Ne m’oublie pas - Genty © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College

  • JPEG - 221.1 ko
    Ne m’oublie pas - Genty © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College
    JPEG - 221.1 ko
    Ne m’oublie pas - Genty © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College

    Ne m’oublie pas - Genty © Pascal François / Nord Tronlag Univerty College

  • JPEG - 393 ko
    Nord Tronlag Univerty College © Pascal François
    JPEG - 393 ko
    Nord Tronlag Univerty College © Pascal François

    Nord Tronlag Univerty College © Pascal François

  • JPEG - 339.2 ko
    Entre conception et mise en scène Oscar Gómez Mata
    Entre conception et mise en scène Oscar Gómez Mata - La Manufacture - Lausanne
    JPEG - 339.2 ko
    Entre conception et mise en scène Oscar Gómez Mata
    Entre conception et mise en scène Oscar Gómez Mata - La Manufacture - Lausanne

    Entre conception et mise en scène Oscar Gómez Mata - La Manufacture - Lausanne

  • JPEG - 84.4 ko
    La Manufacture à Lausanne
    La Manufacture à Lausanne
    JPEG - 84.4 ko
    La Manufacture à Lausanne
    La Manufacture à Lausanne

    La Manufacture à Lausanne

  • JPEG - 121 ko
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges
    JPEG - 121 ko
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges

    Les Sacrifiées - Académie de Limoges

  • JPEG - 126.2 ko
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges
    JPEG - 126.2 ko
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges

    Les Sacrifiées - Académie de Limoges

  • JPEG - 123 ko
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges
    JPEG - 123 ko
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges
    Les Sacrifiées - Académie de Limoges

    Les Sacrifiées - Académie de Limoges

  • JPEG - 1 Mo
    ENSATT-LYON
    ENSATT-LYON
    JPEG - 1 Mo
    ENSATT-LYON
    ENSATT-LYON

    ENSATT-LYON

  • JPEG - 755.9 ko
    NOUVELLE VAGUES- LAURENT GUTMANN
    NOUVELLE VAGUES- LAURENT GUTMANN
    JPEG - 755.9 ko
    NOUVELLE VAGUES- LAURENT GUTMANN
    NOUVELLE VAGUES- LAURENT GUTMANN

    NOUVELLE VAGUES- LAURENT GUTMANN

  • JPEG - 29.5 ko
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain
    JPEG - 29.5 ko
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain

    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain

  • JPEG - 34.2 ko
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain
    JPEG - 34.2 ko
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain

    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain

  • GIF - 345.4 ko
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain
    GIF - 345.4 ko
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain
    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain

    Nous sommes si jeunes encore dans le crime mise en scène Thomas Jolly, assisté d’Alexandre Dain

  • JPEG - 88.7 ko
    CFA_CFPTS
    CFA_CFPTS
    JPEG - 88.7 ko
    CFA_CFPTS
    CFA_CFPTS

    CFA_CFPTS

  • JPEG - 88.7 ko
    CFA_CFPTS
    CFA_CFPTS
    JPEG - 88.7 ko
    CFA_CFPTS
    CFA_CFPTS

    CFA_CFPTS

  • JPEG - 94.3 ko
    CFA_CFPTS
    CFA_CFPTS
    JPEG - 94.3 ko
    CFA_CFPTS
    CFA_CFPTS

    CFA_CFPTS

  • JPEG - 176.8 ko
    C’est ma maison texte de Frédéric Vossier (Ed. Théâtre Ouvert), lecture-spectacle mise en jeu par Stuart Seide
    C’est ma maison texte de Frédéric Vossier (Ed. Théâtre Ouvert), lecture-spectacle mise en jeu par Stuart Seide
    JPEG - 176.8 ko
    C’est ma maison texte de Frédéric Vossier (Ed. Théâtre Ouvert), lecture-spectacle mise en jeu par Stuart Seide
    C’est ma maison texte de Frédéric Vossier (Ed. Théâtre Ouvert), lecture-spectacle mise en jeu par Stuart Seide

    C’est ma maison texte de Frédéric Vossier (Ed. Théâtre Ouvert), lecture-spectacle mise en jeu par Stuart Seide

  • JPEG - 903.2 ko
    EPSAD - LILLE
    EPSAD - LILLE
    JPEG - 903.2 ko
    EPSAD - LILLE
    EPSAD - LILLE

    EPSAD - LILLE

100% VOIX D’AVENIR !

Chaque année, environ cent jeunes comédiens sortent frais émoulus des onze « écoles nationales supérieures d’art dramatique » réparties sur toute la France, à l’image d’un théâtre de service public et décentralisé*. Préalablement préparés dans moult conservatoires, écoles de formation initiale ou dans des cours privés, ils ont grandi ensuite au sein de leur école supérieure durant trois années intenses en expérimentations, en découvertes et en questionnements. Avec leur « spectacle de sortie », ils se montrent enfin à visage découvert aux spectateurs et à la profession, à la fois forts et fragiles, impatients et inquiets, avides en tout cas de voler de leurs propres ailes.

Pour les accompagner dans ces premiers pas dans le monde, les écoles font appel à d’éminents metteurs en scène qui savent allier exigence artistique et fibre pédagogique : ainsi Philippe Genty, Oscar Gómez Mata, Árpád Schilling, Thomas Jolly, Stuart Seide et Laurent Gutmann signeront les spectacles conçus ad hoc pour les élèves sortants de Nord-Trøndelag - University College de Verdal (bienvenue parmi nous à cette jeune école norvégienne !), de la Manufacture (Lausanne), de l’ENSATT (Lyon), de l’École du TNB (Rennes), de l’EPSAD (Lille) et de l’ESAD (Paris – dont le travail sera présenté au Théâtre de La Colline).

En plus de ces spectacles de fin de cursus, vous pourrez découvrir les élèves de 2ème année de l’Académie (Limoges) dans le magnifique travail que Stéphanie Loïk a concocté pour eux à partir des Sacrifiées de Laurent Gaudé : vous pourrez ainsi découvrir de tout jeunes comédiens à différentes étapes de leur formation, telle qu’elle se pratique et se réfléchit en France et en Europe.

À leurs côtés, travailleront aussi aux montages et démontages techniques les jeunes apprentis lumière du CFA du Spectacle Vivant et de l’Audiovisuel et du CFPTS de Bagnolet, futurs régisseurs ou techniciens, également encadrés par les professionnels idoines.
Et les étudiants du Master 2 de Paris III, futurs administrateurs de théâtre, proposeront aux jeunes comédiens, qui ont déjà des projets de création en tête, de réfléchir avec eux au binôme si essentiel entre le/la metteur/e en scène et le/la administrateur/trice.

Tous ces comédiens, techniciens, administratifs en devenir ont les rêves et l’énergie de leur jeunesse. Ils savent pertinemment que le monde qui les attend n’est pas tendre avec l’art et la création : leur désir d’agir en est d’autant plus ardent et réfléchi. La cartoucherie, îlot d’utopie théâtrale inventé de toutes pièces par de joyeux fous il y a plus de quarante ans, n’est-elle pas décidément le havre idéal pour accueillir leur premier envol ? Grâce en soit rendue d’ailleurs à nos voisins, les théâtres de la Tempête, de l’Épée de Bois, du Soleil et l’Atelier de Paris-Carolyn Carlson - Théâtre du Chaudron, pour leur entière hospitalité, sans laquelle ce Festival n’aurait pas lieu : preuve que La cartoucherie demeure un indéfectible vivier pour la jeunesse.

François Rancillac,
directeur du Théâtre de l’Aquarium

*Les onze écoles nationales supérieures sont l’EPSAD à Lille, l’École du TNB à Rennes, l’Académie de Limoges, l’École supérieure du TnBA à Bordeaux, l’ESAD du Conservatoire de Montpellier, l’ERAC à Cannes, l’École de La Comédie de Saint-Étienne, l’ENSATT à Lyon et l’ESAD du TNS à Strasbourg. Elles sont subventionnées par le Ministère de la Culture (par le Ministère de l’Éducation pour l’ENSATT), avec le soutien des villes et des collectivités territoriales respectives.



> du 21 au 24 juin 2012
jeudi et vendredi à 19h, samedi et dimanche à 15h
durée 1h30
au Théâtre de l’Aquarium

NORD-TRØNDELAG - UNIVERSITY COLLEGE
ÉCOLE PUBLIQUE SUPÉRIEURE DE THÉÂTRE DU COLLÈGE UNIVERSITAIRE DU NORD-TRØNDELAG À VERDAL - NORVÈGE


Le Collège universitaire du Nord-Trøndelag avec son école publique supérieure de théâtre ouvre en 2005. L’école est alors la plus récente créée à ce jour en Norvège. Elle se situe à 100 km au nord du Trondheim, dans la pittoresque ville de Verdal. La formation se base sur la réalisation de processus créatifs et la constitution d’un langage théâtral propre à chaque étudiant. Ces derniers développent différentes techniques et utilisent leur corps comme instrument d’expression afin de découvrir leur potentiel personnel. Ils travaillent sur les textes et leurs interprétations, ce qui permet de mettre l’accent sur l’approche de leur propre langage verbal ainsi que de leurs dialectes.

Les productions théâtrales et cinématographiques de l’école fournissent aux étudiants de nombreuses possibilités sur le marché artistique norvégien. D’ailleurs, tous les anciens élèves sont aujourd’hui des comédiens en activité. L’école est également insérée dans des réseaux internationaux, ce qui lui permet de travailler avec des pédagogues et artistes de réputation internationale comme Philippe Genty depuis 2009. Á partir de 2014, elle a sera ouverte aux élèves des autres pays, signe de cette ouverture à l’international.

Ne m’oublie pas (Forget me Not)
mise en scène Philippe Genty et Mary Underwood (Cie Philippe Genty)


avec les élèves de Nord-Trøndelag - University College de Verdal :

Ánne Mággá Wigelius, Annie Dahr Nygaard, Håvard Paulsen, Morten Anda Berg, Lena Kvitvik, Henrik Hoff Vaagen, Benedikte Karine Sandberg, Sjur Marqvardsen, Maja Bekken, Stine Fevik


Chacune des créations de Philippe Genty est un événement d’ampleur mondiale. Magicien de l’image et de la marionnette, capable de donner du rêve et de transporter les spectateurs à travers d’incroyables odyssées visuelles, il réussit dans Ne m’oublie pas le pari de faire voyager petits et grands dans un nouvel univers fait de rêves vertigineux et de paysages d’une incroyable beauté.
Au centre de l’intrigue, Clarisse, une chimpanzé « humanisée », va faire surgir du passé, dont on ne sait s’il est individuel ou collectif, des figures humaines éphémères, parées de leurs doubles, sortes de mannequins semblant figés dans l’éternité…

Plongé dans un climat de transe envoûtante grâce aux musiques de René Aubry, où la danse et les corps explosent l’espace, Ne m’oublie pas, qui avait été réalisé en 1992, est aujourd’hui recréé avec des jeunes artistes norvégiens. Ces derniers, issus de l’école de théâtre du Collège universitaire du Nord-Trøndelag à Verdal, apportant avec eux le chant des grandes étendues arctiques…

Un spectacle merveilleux et bouleversant, où tout un chacun y trouvera matière à vibrer et à rêver bien entendu.

production Cie Philippe Genty, MCNN - Maison de la Culture de Nevers et de la Nièvre, Nord-Trøndelag - University College, Departement of Theater & Acting à Verdal

www.hint.no / www.philippegenty.com / www.mcnn.fr




> du 21 au 24 juin 2012
jeudi et vendredi à 21h, samedi et dimanche à 20h
durée 1h30
à l’Atelier de Paris-Carolyn Carlson - Théâtre du Chaudron

L’ACADÉMIE
ÉCOLE SUPÉRIEURE PROFESSIONNELLE DE THÉÂTRE DU LIMOUSIN - LIMOGES


L’Académie a pour vocation de former des acteurs, c’est-à-dire permettre à chacun de nos élèves de développer sa créativité selon sa personnalité et leur donner les outils techniques pour y parvenir. Il s’agit de guider des apprentis-acteurs dans un processus d’entraînement, de réflexion et de recherche, de leur donner les moyens d’apprendre à travailler et de faire face aux exigences qu’ils seront amenés à rencontrer dans leur vie professionnelle, de les aider à développer leur sens critique et imaginer collectivement leur propre théâtre, celui du futur...
Le lien entre l’Académie et le Théâtre de l’Union est naturel, dans le cadre d’une formation professionnalisante. Le C.D.N. met naturellement à disposition de l’Académie ses équipements, ses locaux, son matériel et l’ensemble de ses compétences. Depuis son arrivée, Anton Kouznetsov a engagé l’Académie dans une exigence qui la place au meilleur niveau. Nous partageons un objectif commun, celui de former des interprètes créatifs d’un théâtre d’Art moderne. Par ailleurs, j’ai proposé à Anton de devenir artiste associé au Théâtre de l’Union depuis le 1er janvier 2012.
Pierre Pradinas

Les sacrifiées
de Laurent Gaudé (Ed. Actes-Sud/papiers),
mise en scène Stéphanie Loïk
atelier de seconde année de formation

assistante à la mise en scène Véra Ermakova
lumière Gérard Gillot
son Guillame Callier

avec les comédiens de 2ème année de l’Académie - séquence 7 : Vladimir Barbera, Stéphane Bensimon, Guillaume Delalandre, Élisa Delorme, Clément Delpérié, Marie-Anne Denis, Timothée François, Teymuraz Glonti, Simon Mauclair, Léa Miguel, Guillaume Laloux, Claire Lemercier, Teresa Lopez-Cruz, Nolwenn Peterschmitt, Elsa Ritter, Jean-Baptiste Tur

Raïssa, une jeune fille qui vit dans la campagne algérienne, est maudite. Sa mère est morte en couches et, depuis, elle porte cette faute originelle en elle. À travers trois générations de femmes (Raïssa, Leïla et Saïda), à travers trois époques de l’histoire de la France et de l’Algérie, la malédiction se perpétue. L’Histoire fait irruption dans leur vie à chaque fois sous un nouveau visage : la guerre, l’immigration, la montée du fanatisme. Chacune de ces femmes lutte, essayant d’échapper aux coups du sort qui renversent tout.

Stéphanie Loïk travaille depuis quelques années avec les élèves comédiens des écoles supérieures de théâtre. Ses ateliers d’interprétation aboutissent toujours à des représentations publiques. Cette fois, c’est avec les étudiants de deuxième année de l’Académie qu’elle va mettre en scène ce magnifique texte de Laurent Gaudé. Elle a choisi de le monter car il permet de revisiter l’histoire. C’est avec un spectacle choral et chorégraphique qu’elle veut faire entendre cette tragédie des temps modernes.

production Académie - École Supérieure Professionelle de Théâtre du Limousin / Théâtre de l’Union, Centre Dramatique National du Limousin / Théâtre du Labrador

www.academietheatrelimoges.com



> du 22 au 24 juin 2012
1h40
vendredi à 21h, samedi et dimanche à 17h durée

au Théâtre de la Tempête


LA MANUFACTURE
HAUTE ÉCOLE DE THÉÂTRE DE SUISSE ROMANDE - LAUSANNE


La Manufacture, Haute École de Théâtre de Suisse romande, aborde la formation théâtrale dans une perspective de recherche et de création. Lieu d’échanges et de rencontres des pratiques, les arts de la scène y sont appréhendés d’un point de vue contemporain et transdisciplinaire. Étudiants, praticiens, artistes, chercheurs et enseignants travaillent sur un même site, leur permettant de se confronter, de se nourrir et de se remettre en question. La Manufacture a accueilli ses premiers étudiants en septembre 2003 dans cette ancienne usine de taille de pierres précieuses qui lui vaut son nom, à Lausanne. Fondée par les cantons romands et la partie francophone du canton de Berne et intégrée à la Haute École Spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), elle délivre des titres de Bachelor et de Master reconnus au plan européen. Après la filière d’études Bachelor théâtre, centrée sur la formation du comédien, puis la formation professionnelle initiale aux métiers techniques du spectacle, la Manufacture est en voie d’étendre ses champs d’activité à la mise en scène, à la dramaturgie, au jeu cinéma, à la danse et à la scénographie, devenant ainsi un pôle romand des arts et métiers de la scène.

Entre
conception et mise en scène Oscar Gómez Mata


assistanat à la mise en scène Audrey Cavelius
collaborations artistiques Barbara Giongo, Bruno Tackels
scénographie et lumière Nicolas Berseth
son Ian Lecoultre
costumes Isa Boucharlat

avec Julien Alembik, Émilie Charriot, Aude Chollet, Véronique Doleyres, Charlotte Dumartheray, Géraldine Dupla, Adrian Filip, Tomas Gonzalez, Cyril Hänggi, Cédric Leproust, Tiffany Madden, Jean-Baptiste Roybon, Pauline Schneider, Thomas Szekely, Philippe Wicht

participation Compagnie L’Alakran

L’œuvre et l’esprit de Cassavetes serviront de guide dans la création de ce spectacle ; cette manière d’être ensemble, ces sentiments exacerbés, l’intimité des corps, la jeunesse et les rires, le plaisir et les excès.
Et puis, il y a l’amour, cette dimension cachée qui fait changer le monde et les gens.
Entre la fin d’un cursus scolaire et le début d’une carrière professionnelle, les 15 jeunes comédiens de la Manufacture nous offrent un instantané de ce moment si particulier où tout peut changer, où tous les possibles se présentent.
Place à eux ! Je parie sur leur énergie et sur leur honnêteté.
Oscar Gómez Mata

« Laissons les gens rire de ce qu’ils veulent. Pourquoi ne riraient-ils pas ?... Ecoute. Il y a eu des gens proche de moi qui sont morts et j’ai ricané. Personne ne peut rien me dire. Tu ne peux pas me dire ce que je ressens. Tu ne peux pas le dire... C’est sain de rire de quelqu’un. Sais-tu pourquoi les gens ne rient pas des gens ? Parce qu’ils sont trop hauts et trop puissants pour rire, parce que si tu ris des gens, tu sais que tu vas devoir te connecter avec eux. Tu sais que tu vas devoir leur consacrer du temps. Tu sais que tu vas vraiment devoir aimer ces personnes. »

John Cassavetes

Oscar Gómez Mata est metteur en scène et comédien, mais aussi auteur et scénographe. Il débute ses activités théâtrales en Espagne où il est cofondateur de la compagnie Legaleón-T, avec laquelle il crée un bon nombre de spectacles jusqu’en 1996. En résidence artistique au Théâtre Saint-Gervais Genève, ainsi qu’aux Subsistances de Lyon, il a signé les mises en scènes d’une douzaine de spectacles qui tournent sur les scènes de Suisse, de France, d’Espagne, d’Italie, du Portugal et d’Amérique Latine.

production Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande
avec le soutien du Fonds stratégique de la HES-SO ; République et Canton du Jura

www.hetsr.ch




> du 28 juin au 1er juillet 2012
durée 2h
jeudi et vendredi à 19h, samedi et dimanche à 15h

au Théâtre de l’Aquarium


ENSATT
ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DES ARTS ET TECHNIQUES DU THÉÂTRE – LYON


L’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre a célébré ses 70 ans en 2011. Plus connue à Paris sous le nom d’« École de la rue Blanche », l’Ensatt s’est installée en 1997 à Lyon. Elle est une « École-Théâtre » accueillant près de 180 étudiants en formation initiale supérieure et continue. Y sont enseignés les métiers d’acteur, d’administrateur, de costumier concepteur, de costumier coupeur, de directeur technique, d’écrivain dramatique, de metteur en scène, de réalisateur lumière, de réalisateur sonore et de scénographe. Cette présence, sous un même toit, de l’ensemble des métiers de la scène permet notamment la mise en œuvre d’ateliers-spectacles entièrement réalisés à l’école, confiés à des metteurs en scène professionnels et présentés au public.


Audition ! Compétition !
mise en scène Árpád Schilling,
assisté de Laurent de Montalembert / durée 2h



scénographie Charlotte Bonnet, Juliette Morel
lumière Pierre Langlois, Lucas Delachaux
son Grégoire Durrande, Quentin Dumay
costumes Coline Dubois-Gryspeert, Noémie Edel
régie lumière Gautier Devoucoux, Thibault Thelleire
régie son Elisabeth Parant, Julien Lafosse
régie plateau Gildas Celeste, Sarah Marcotte
coupe Céline Tourneur, Sigolene Petey, Agathe Meinnemare
administration Kathleen Aleton, Marilou Roques, David Michelis
direction technique Hugo Frison

avec les acteurs de la 71ème promotion : Antoine Amblard, Alexis Barbosa, Cyril Boccara, Sarah Blamont, Léa Girardet, Maxime Mansion, Pierre-Yves Poudou, Mathilde Martinage, Nelly Pulicani, Mathilde Souchaud, Élisa Ruschke


Nous examinons dans quelle mesure un environnement de compétition est sain pour une société et à quel moment ses citoyens en deviennent les victimes. Qu’est ce qui rend un immigré utile ou nuisible ? Si un chômeur doit mentir pour se faire embaucher, comment cela influence-t-il notre perception de la dignité ? Quelle est la valeur d’un salaire décent ? Jusqu’où irait un parent pour assurer une vie meilleure à son enfant ? Jusqu’où irait un malade condamné pour sauver l’organe vital concerné ? Violerait-il la loi pour sauver sa vie ? Combien de temps la République peut-elle maintenir la compétition contre des millions de personnes affamées ? Peut-on parler de morale dans la lutte pour la survie ? Le but de ce spectacle est de poser des questions, pas d’y répondre. Notre travail sera réussi si la représentation provoque un débat animé avec le public et si elle l’encourage à prendre le théâtre pour ce qu’il est : un forum de discussion sur les problèmes de la vie courante et sur les questions les plus cruciales et fondamentales d’aujourd’hui.
Árpád Schilling

Árpad Schilling est né en 1974 à Cegléd en Hongrie. Il débute sa carrière comme acteur à l’âge de 17 ans puis fonde la Cie Krétakör en 1995. Ses mises en scène des grands auteurs sont jouées dans les plus grands théâtres (Schaubühne de Berlin, Piccolo Teatro de Milan…). En 2003, il monte La Mouette de Tchekhov, un succès incontestable qui lui confère une reconnaissance internationale suivie du Prix Stanislavski en 2005. En 2008, sa compagnie se tourne vers une expérimentation artistique d’envergure axée sur la pédagogie, le développement social et l’accompagnement de talents. En 2012, il présentera sa création Noéplanète au Théâtre National de Chaillot à Paris et en tournée, puis l’opéra Rigoletto de Verdi au Bayerische Staatsoperben de Munich.

www.ensatt.fr



> du 28 juin au 1er juillet 2012
durée 2h
jeudi et vendredi à 21h, samedi et dimanche à 17h

au Théâtre de l’Épée de Bois

ÉCOLE DU TNB
ÉCOLE DU THÉÂTRE NATIONAL DE BRETAGNE - RENNES


Fondée en 1991 par Emmanuel de Véricourt et Christian Colin à partir du Conservatoire National d’Art Dramatique de Rennes, l’École de théâtre est actuellement dirigée par le metteur en scène Stanislas Nordey, artiste en activité nommé en 2000 comme responsable pédagogique par François Le Pillouër, directeur du Théâtre National de Bretagne. Éric Lacascade lui succèdera à la rentrée prochaine. L’enseignement est fondé sur une pratique intensive avec des cours techniques basés sur le corps (training, acrobatie, clown, jonglage...), des improvisations dirigées intégrant le chant, la découverte des textes fondamentaux du répertoire classique et contemporain, et la pratique radiophonique et cinématographique. La formation se termine par la réalisation d’un spectacle de fin d’études.


« L’École enseigne aux apprentis que le théâtre est un art du commencement. Ici, on apprend à apprendre. L’École du Théâtre National de Bretagne s’inscrit dans la tradition de l’École d’art : un gymnase, une académie, où le théâtre est enseigné par des praticiens comme outil et champ d’exploration, d’expérimentation sur l’humain en son intimité et en son être public. »
Éric Lacascade


Nous sommes si jeunes encore dans le crime

mise en scène Thomas Jolly,
assisté d’Alexandre Dain

composition et régie son Clément Mirguet
création et régie lumière Lery Chedemail


avec la promotion 2009/2012 :
Sarah Amrous, Nathan Bernat, Romain Brosseau, Duncan Evennou, Simon Gauchet, Ambre Kahan, Marina Keltchewsky, Yann Lefeivre, Ophélie Maxo, Anaïs Muller, Thomas Pasquelin, François-Xavier Phan, Karine Piveteau, Mihwa Pyo, Tristan Rothhut, Marie Thomas


Je retrouve la 7ème promotion de l’école du TNB pour un final écarlate.
Nous convierons à notre table de lecture ceux qui ont su faire de la mort un spectacle, ceux qui défient les lois de la représentation par leur mortifère sophistication ou leur brutalité crue.
Les morceaux de bravoure du Théâtre Élisabéthain, le penchant "gore" du Grand-Guignol, mais peut-être aussi la plasticité macabre des "teenage movies" constitueront les viandes chaudes de la cérémonie.

Il y aura certainement des mains coupées et des filles blondes qui crient fort. Il y aura certainement des poignards enfoncés, des yeux écarquillés et des garçons blonds qui crient fort (parce qu’ils ont peur aussi). Peut-être certains seront empoisonnés, d’autres étouffés dans leur sommeil, d’autres jetés du haut d’une falaise, d’autres endormis à l’éther et enterrés vivants. Tant de cadavres attireront les spectres et certains en perdront la raison. Peut-être il n’en restera qu’un mais il se coupera la langue avec les dents pour qu’il n’en reste aucun. Car l’école est finie.
Thomas Jolly

www.t-n-b.fr



> samedi 30 juin et dimanche 1er juillet à 20h
durée 1h30
au Théâtre du Soleil


EPSAD

ÉCOLE PROFESSIONNELLE SUPÉRIEURE D’ART DRAMATIQUE DU NORD-PAS DE CALAIS -
LILLE

Depuis sa création en 2003, l’EPSAD dirigée par Stuart Seide a formé trois promotions de quinze acteurs. Création-transmission traduit le lien qui unit le Théâtre du Nord et l’École, les jeunes acteurs participant pour beaucoup à la vie théâtrale de la région, en travaillant avec le Théâtre du Nord et de nombreuses compagnies. Á la rentrée 2009, l’EPSAD a accueilli sa 3ème promotion constituée de 15 élèves qui viennent de terminer leur formation avec la présentation publique au Théâtre du Nord de leur premier spectacle professionnel mis en scène par Stuart Seide, La Bonne Âme du SeTchouan, également programmé au Théâtre Paris-Villette les 4 et 5 juillet 2012. Pour leur seconde participation au festival des Écoles (avec La Supplication d’après S. Alexievitch, mise en scène de S. Loïk), ces quinze jeunes acteurs présentent un texte de Frédéric Vossier sous la direction de Stuart Seide. En octobre prochain, quinze nouveaux élèves feront leur entrée à l’ EPSAD pour former la quatrième promotion (2012-2015) de l’école.


C’est ma maison

texte de Frédéric Vossier (Ed. Théâtre Ouvert),
lecture-spectacle mise en jeu par Stuart Seide / durée1h30


avec les 15 jeunes acteurs de la promotion 3 : Arnaud Agnel, Aurélien Ambach-Albertini, Clémence Azincourt, Fanny Bayard, Charlotte Bertoldi, Anthony Diaz, Marie Filippi, Carine Goron, Maxime Guyon, Ariane Heuzé, Lisa Hours, Yann Lesvenan, Adrien Mauduit, David Scattolin, Antoine Suarez-Pazos

Un certain Robert dont tout le monde parle, un être plutôt glissant, nocturne, invite une jeune fille dans sa maison où vivent deux femmes dont l’existence a sombré depuis longtemps dans la torpeur et l’isolement. La maison, aux jeux d’ombres et recoins, abrite les secrets d’une cohabitation impossible. Dans le bar, autour d’un verre, les discussions sur Robert entre les clients et le barman vont bon train, alors que la serveuse, plus réservée, détient le souvenir d’un événement difficile à raconter. Dans une ambiance de polar, C’est ma maison met en place deux mondes, celui (public) de la société, et celui, intime, de la famille, qui ont pour lien le personnage de Robert.

Cette lecture-spectacle a été créée le 20 octobre 2011 lors de la 16ème édition de l’École Pratique des Auteurs de Théâtre (EPAT), dans le cadre du partenariat mené par l’EPSAD avec Théâtre Ouvert/Centre Dramatique National de Création (Paris).
.
.

production EPSAD
www.epsad.fr



> du 27 au 30 juin à 20h30
durée 1h30

au Théâtre de la Colline
15 rue Malte Brun 75020 Paris
01 44 62 52 52
billetterie@colline.fr


ESAD

ÉCOLE SUPÉRIEURE D’ART DRAMATIQUE – PARIS

L’ESAD propose une formation de trois ans au métier de comédien. L’étude de tous les arts de la scène est abordée : voix, danse, chant, mime, masque, improvisation, clown, formes animées, écriture. Chaque promotion forme un groupe qui travaille dans l’esprit d’une troupe constituée pour les trois années d’étude. Les élèves travaillent aussi sur des projets personnels.

L’ESAD, département art dramatique du Pôle Supérieur Paris / Boulogne Billancourt (PSPBB) est habilitée par le Ministère de la Culture et délivre le Diplôme National Supérieur Professionnel de Comédien (DNSPC). L’ESAD a un partenariat pédagogique avec l’université Paris 3 Sorbonne nouvelle.

Nouvelles vagues
de Ronan Cheneau,
mise en scène Laurent Gutmann


avec Yorick Adjal, Fitzgerald Berthon, Laurent Cogez, Cécile De Courseulles, Guillaume Geoffroy, Lucas Herault, Rares Ienasoaie, Hélène Lauria-Collet, Arthur Ledain, Juliette Léger, Timothée Lerolle, Nicolas Montanari, Léa Moszkowicz, Blaise Pettebone

Avec Nouvelles vagues, trois années de scolarité à l’ESAD vont se clore pour un groupe de quatorze jeunes apprentis acteurs et actrices. À quoi ressemblera leur vie d’après, hors du cadre protecteur de l’école ? Qu’est-ce qui les unira, les constituera en génération ? En une nouvelle vague ?

Ces questions sont au cœur de l’écriture de Ronan Cheneau. Il raconte des histoires d’aujourd’hui. Ou plutôt il interroge : qu’est-ce qui, dans la France d’aujourd’hui, « fait époque » ? Une certaine façon d’aimer, d’être en couple ? D’envisager le travail, l’argent, Paris et la province, le passé et l’avenir ? Certaines références artistiques, la musique qu’on écoute ? Les combats qu’il raconte sont ordinaires, les voix qu’il nous donne à entendre nous disent d’abord, non pas leurs vérités, mais leurs hésitations.

Nouvelles vagues : dans ce titre, ce qui compte, c’est le pluriel. Car notre époque, telle qu’elle apparaît ici, ne croit plus en la possibilité d’une vague unique, destructrice et féconde. Et c’est du deuil de cette illusion qu’il est question. Et puis ce titre nous dit aussi que du monde d’aujourd’hui, complexe et éclaté, nous ne pouvons rapporter par les moyens du théâtre que des nouvelles… vagues. Ce qui n’ôte rien à la nécessité de le faire.

Laurent Gutmann
www.esadparis.fr



> du 21 juin au 1er juillet


CFA / CFPTS

CFA DU SPECTACLE VIVANT ET DE L’AUDIOVISUEL / CFPTS - BAGNOLET

La formation professionnelle au spectacle vivant concerne évidemment autant les techniciens que les comédiens. Aussi, grâce au CFA du Spectacle Vivant et de l’Audiovisuel et au CFPTS de Bagnolet, de jeunes apprentis lumière, futurs techniciens ou régisseurs, participeront aux installations techniques du Festival des Écoles auprès de l’équipe de professionnels (montage, réglage et le démontage des installations lumière de l’ensemble des spectacles).

Les apprentis de la formation "Technicien du Spectacle vivant, option lumière" (titre de niveau IV du RNCP), promotion 3 - 2012/2014 : Kevin Alex, Benoist Besnard, Clément Calmus, Laura Chantel, Kenji Farel, Jean-François Leray, Vincent Milon, Julien Peyrache, Jules Poirier, Julien Vauthier, Alex Waldner, encadrement pédagogique Pierre Montessuit

Le CFA, Centre de Formation des Apprentis du Spectacle Vivant et de l’Audiovisuel de Bagnolet, est l’organisme public de formation initiale dédié aux métiers techniques du spectacle et de l’audiovisuel. Il dispense une formation théorique et pratique complétée par une expérience professionnelle en entreprise (alternance). Dirigé par Patrick Ferrier, le centre propose huit formations, quatre en audiovisuel et quatre en spectacle vivant. Les partenaires pédagogiques du CFA sont le CFPTS et l’INA. Pour le spectacle vivant, chaque année, le centre prépare en alternance (entreprise/centre de formation) une quarantaine de jeunes de 18 à 25 ans au métier de technicien Lumière et au métier de régisseur de spectacle dans ses trois spécialisations : plateau, lumière ou son.

En contrat d’apprentissage sur 2 ans, rémunérés par leurs entreprises, les apprentis suivent une formation gratuite diplômante. Chaque formation accueille dix à douze étudiants (de 18 à 25 ans), ce qui garantit des conditions d’études idéales. Ils bénéficient d’un réseau professionnel d’exception. Dans ces métiers, rien ne remplace le compagnonnage et l’expérience sur le terrain. Les apprentis au sein de leur entreprise d’accueil se constituent un sérieux réseau professionnel. Les formateurs intervenant à Bagnolet, tous en activité et soucieux de partager leur passion et leur excellence technique, apportent aussi d’autres ouvertures professionnelles. Les apprentis côtoient à Bagnolet des centaines de régisseurs et techniciens en formation continue. Ces atouts font la renommée du centre et le taux d’insertion professionnelle proche des 100% confirme chaque année le CFPTS et le CFA du Spectacle Vivant et de l’Audiovisuel, comme des pôles d’excellence et des outils incontournables de la profession.

www.afasam.fr / www.cfpts.com



> Rencontre samedi 30 juin de 13h à 14H (entrée libre)
au Théâtre de l’Aquarium

Artiste et Administrateur : un travail en binôme dans le processus de création :
rencontre entre les jeunes artistes porteurs de projets de création et/ou de compagnie et les jeunes administrateurs de la promotion 6 du Master 2 professionnel "Métiers de la production théâtrale" de l’UNIVERSITÉ DE LA SORBONNE NOUVELLE - PARIS III (encadrés par Daniel Urrutiaguer)

Le binôme artiste administrateur est un axe central dans le processus de création. Comment se répartit-on les tâches ? Comment devient-on associé à un projet artistique ? Comment se positionne l’artiste par rapport à l’administrateur ? Est-il artiste ou artiste-directeur ?

L’Université Paris III - Sorbonne Nouvelle propose un Master 2 professionnel qui s’adresse aux étudiants désireux de se professionnaliser dans le domaine des métiers qui accompagnent la création : du conseiller artistique au producteur, de la programmation aux relations avec le public. La formation est en alternance : apprentissages ou stages au sein de structures culturelles permettent de développer une réflexion méthodologique par la confrontation des concepts, savoirs et savoir-faire dispensés à l’université avec la mise en œuvre des missions confiées en entreprise.

PROMOTION 6 MASTER 2 PROFESSIONNEL « MÉTIERS DE LA PRODUCTION THÉÂTRALE » UNIVERSITÉ DE LA SORBONNE NOUVELLE - PARIS III PARRAINÉE PAR CHRISTOPHE RAUCK (directeur du Théâtre Gérard Philipe, CDN de Saint-Denis) : Lucie Beraha, Marie-Charlotte Bientz, Olivia Bussy, Maxime Contrepois, Fanny Delalandre, Alice Fabbri, Linda Fahssis, Marine Faye, Mélissa Gobin-Gallon, Elena Korshunova, Anaïs Métayer, Emilia Petrakis, Cécile Purière, Lucie Robert, Sara Roger, Orphée Tassin

/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com