KHEIREDDINE LARDJAM

Kheireddine Lardjam a fondé sa compangie El Ajouad à Oran, sa ville natale. Créant de part et d’autre de la Méditerranée, il a mis en scène autant les grands dramaturges arabes comme Abdelkader Alloula, Rachid Boudjedra, Naguib Mahfouz, Mahmoud Darwich, Kateb Yacine, Mustafa Benfodil, Maïssa Bey… que des auteurs français tels Christophe Martin, Pauline Sales, Samuel Gallet…

Il a été artiste associé à la Comédie de Valence, à l’Arc-Scène nationale du Creusot et à Scènes du Jura.

Il participe actuellement à l’Ensemble artistique de la Comédie de Saint-Étienne et est en résidence au Théâtre Jean Vilar de Vitry ainsi qu’à l’Aquarium – où il a déjà présenté End/ignés de Mustafa Benfodil, Page en construction de Fabrice Melquiot et O-Dieux de Stefano Massini.

En 2018, il mettra en scène pour la première fois un auteur classique, Victor Hugo avec la pièce Mille Francs de récompense, métaphore de la gouvernance financière qui dirige notre monde, toujours d’actualité.

Cette comédie à rebondissements multiples, écrite par un Hugo en verve durant son exil à Guernesey (alors que Napoléon III dirigeait la France grâce au soutien des lobbys financiers - déjà !), s’avère incroyable de modernité. Véritable réquisitoire contre une société à deux vitesses, fondée sur l’individualisme et le profit à tout prix, elle redoublera d’impertinence avec cette (brillante) distribution affichant la diversité française : hier comme aujourd’hui, la discrimination est d’abord sociale !

/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com