LES CHAISES
  • JPEG - 151.4 ko
    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard
    JPEG - 151.4 ko
    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard

    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard

  • JPEG - 1.7 Mo
    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard
    JPEG - 1.7 Mo
    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard

    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard

  • JPEG - 194.6 ko
    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard
    JPEG - 194.6 ko
    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard

    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard

  • JPEG - 155.9 ko
    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard
    JPEG - 155.9 ko
    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard

    LES CHAISES @ Regis-Durand De Girard

19 mars > 14 avril 2019
du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h

texte Eugène Ionesco

mise en scène Bernard Levy

collaboration artistique Jean-Luc Vincent, scénographie Alain Lagarde, lumière Christian Pinaud, création son Xavier Jacquot, costumes Claudia Jenatsch, maquillage/coiffure Agnès Gourin Fayn

avec Thierry Bosc, Emmanuelle Grangé, Alexis Danavaras

« LA VIEILLE.
– Dis-moi l’histoire, tu sais, l’histoire : Alors on a ri… »

On connaît l’histoire : un couple âgé a convié le ban et l’arrière-ban pour lui délivrer un ultime message au monde avant de… Mais, pour toute assistance, seules des chaises vides envahissent leur petit appartement... Le merveilleux de la mise en scène de Bernard Lévy est de nous faire redécouvrir ce « classique du XXème siècle » comme si c’était la première fois, à mille lieux de tous nos a priori, et par la grâce de ses deux immenses interprètes que sont Emmanuelle Grangé et Thierry Bosc (ce dernier étant aussi, pour la petite et belle histoire, un des fondateurs de l’Aquarium !). Ici, l’écriture de Ionesco (tout sauf « absurde » une fois débarrassée des clichés qui nous encombrent l’œil et l’oreille !) sonne à plein, débordante de poésie, d’humour, de violence, d’érotisme, de tendresse surtout. Car si tout se déglingue autour de ces deux vieux amants, le monde comme leur mémoire, seul semble résister l’immense mystère qu’est l’amour de toute une vie.

Une version bouleversante d’un des grands classiques du 20e siècle (…) Thierry Bosc et Emmanuelle Grangé font des merveilles. l’obs, 2016

Depuis la création de la Compagnie Lire Aux Eclats en 1994, Bernard Levy au travers de ses mises en scènes, s’attache à rendre sensible la polysémie profonde de textes aux résonances universelles, qu’ils appartiennent au répertoire classique comme Bérénice ou moderne comme En attendant Godot (2010), ou qu’ils soient contemporains comme Saleté de Robert Schneider (1997). Il adapte des romans : Le Neveu de Wittgenstein de Thomas Bernhard (2007) ou Histoire d’une vie d’Aharon Appelfeld (2014). Ses scénographiques à la fois picturales et épurées laissent une grande place à l’imaginaire et à l’émotion.

Eugène Ionesco, résidant en France depuis ses études, a 41 ans quand sa première pièce La Cantatrice chauve se joue au théâtre des Noctambules en 1950 et fera de lui l’un des pères du « théâtre de l’absurde ». Il écrit La Leçon en 1951, Les chaises en 1952 et sera reconnu par la critique dès 1953. Il obtient la consécration en 1959 avec Rhinocéros créée par Jean-Louis Barrault à l’Odéon-Théâtre de France, une dénonciation de toutes les formes de totalitarisme. Il écrit Le Roi se meurt en 1962. Il entrera à l’Académie française en 1971.

Production déléguée reprise depuis 17/18 MC2 : Grenoble – Scène nationale et Cie Lire aux éclats. Production à la création SortieOuest, scène conventionnée pour les écritures contemporaines. 



/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com