LE ROI S'AMUSE

LE ROI S’AMUSE
10 novembre > 12 décembre 2010

Du mardi au samedi à 20h30
Le dimanche à 16h (nouveaux horaires)
> durée 2h

de Victor Hugo / mise en scène François Rancillac

avec Alain Carbonnel, Agnès Caudan, Linda Chaïb, Sébastien Coulombel, Vincent Dedienne, Yann de Graval, Denis Lavant, Charlotte Ligneau, Florent Nicoud, Robert Parize, Baptiste Relat, Pierre-Benoist Varoclier

Assistant à la mise en scène Yann de Graval
Scénographie Raymond Sarti
Costumes Sabine Siegwalt
Perruques et maquillages Catherine Saint-Sever
Lumière Luc Jenny
Régie générale Thierry Lacroix
Son Simon Desplébin
Assistante de production Agnès Caudan

C’est fête au Louvre, où François 1er accumule les succès féminins, sous les applaudissements de sa cour et de son bouffon Triboulet, ricaneur et entremetteur attitré, jusqu’au jour où - ironie de l’histoire ! - c’est la propre fille de Triboulet, qu’il cloître jalousement chez lui, qui se retrouve kidnappée et jetée en pâture à la libido royale ! Alors, Triboulet le petit, le raté, le bossu, décide d’assassiner son grand, beau et joyeux maître…

Mélodrame « énaurme » et génial, mêlant sans vergogne tombereaux d’émotions et éclats de rire, prônant un alexandrin trivial et soudain flamboyant, Le roi s’amuse est d’abord une incroyable machine de guerre esthétique et politique écrite par un jeune homme de trente ans contre toutes les Restaurations. Le public de 1832 ne s’y trompa pas, qui cria au scandale, provoquant l’interdiction de la pièce au lendemain même de sa création.

Deux siècles plus tard, l’étonnement est intact devant cette jungle des villes et des palais auscultée par Hugo, où la faim de jouissance immédiate justifie tous les moyens, où il n’y a plus pour les jeunes de repères, faute de transmission par les pères, où le bling-bling et le flux continu du divertissement à gogo étourdissent les têtes, vident les cœurs, et sapent toute humanité. XIXe, XXIe siècles : même combat ?

François Rancillac



Spectacle créé au Château de Grignan, dans le cadre des Fêtes nocturnes en juin-août 2010.

Coproduction : Les Châteaux de la Drôme – établissement public du département de la Drôme, Théâtre de l’Aquarium, La Comédie de Saint-Étienne-CDN, avec la participation du Jeune Théâtre National, et le soutien de la Région Rhône-Alpes pour l’insertion des jeunes artistes du spectacle vivant, du cinéma et de l’audiovisuel formés en Rhône-Alpes (comédiens issus de l’École de La Comédie de Saint-Étienne et de l’Ensatt).

/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com