LUNDIS EN COULISSE
  • JPEG - 4.4 Mo
    Les acteurs lisent "à chaud" les pièces d’auteurs en activités, publiées ou non © DR
    JPEG - 4.4 Mo
    Les acteurs lisent "à chaud" les pièces d’auteurs en activités, publiées ou non © DR

    Les acteurs lisent "à chaud" les pièces d’auteurs en activités, publiées ou non © DR

  • JPEG - 4.6 Mo
    Les acteurs lisent "à chaud" les pièces d’auteurs en activités, publiées ou non © DR
    JPEG - 4.6 Mo
    Les acteurs lisent "à chaud" les pièces d’auteurs en activités, publiées ou non © DR

    Les acteurs lisent "à chaud" les pièces d’auteurs en activités, publiées ou non © DR

  • JPEG - 4.4 Mo
    Les acteurs lisent "à chaud" les pièces d’auteurs en activités, publiés ou non © DR
    JPEG - 4.4 Mo
    Les acteurs lisent "à chaud" les pièces d’auteurs en activités, publiés ou non © DR

    Les acteurs lisent "à chaud" les pièces d’auteurs en activités, publiés ou non © DR

Un lundi par mois, acteurs professionnels et metteurs en scène sont conviés à partager une grande après-midi de découverte de pièces inédites dûment choisies par « l’hôte du jour » (metteur en scène, écrivain, éditeur, critique, animateur de comité de lecture…). Des lectures « à chaud », avec le plaisir et le trac de se jeter sans filet dans une écriture inconnue !

plus d’infos

LES HÔTES

19 novembre de 14h à 18h :

LUNDI EN COULISSE AVEC

LABEL JEUNE TEXTES EN LIBERTÉ

L’autrice Penda Diouf et le metteur en scène Anthony Thibault se sont rencontrés en mars 2015 lors d’un débat agité sur la représentation de la diversité sur les plateaux français. Ils décident alors de créer ensemble le Label Jeunes textes en liberté pour favoriser l’émergence des auteurs dramatiques contemporains et prôner une meilleure représentativité de la diversité sur la scène théâtrale française, dans les théâtres, mais aussi à l’extérieur, au plus près du monde.



MON NOM EST ROM
de Claire Audhuy


Une nuit. Infiniment trop longue pour le fils benjamin et le fils cadet qui veulent mordre l’honneur. Bien trop courte pour la fille qui voudrait tout réparer avec le père. Il est déjà trop tard pour la mère : à force de ne rien dire, on devient muet pour de bon. Quant au fils aîné, il ouvre grand les fenêtres de l’univers.
 
Née en 1985, Claire Audhuy soutient une thèse de doctorat portant sur le théâtre concentrationnaire. En 2004, elle crée la compagnie Rodéo d’âme. Elle écrit et met en scène ses textes. Ses pièces mêlent souvent musique, théâtre, danse, chant et vidéo. Elle écrit aussi de la poésie et des albums jeunesse. Elle choisit de s’installer sur des territoires, d’aller à la rencontre des habitants et d’écouter leurs récits de vie. Elle s’en nourrit pour son écriture de pièces documentaires (Frères ennemis / Eldorado Terezin / Dieu, les caravanes et les voitures / Les Migrantes / Pas de chips au paradis / 120 Jours à Hénin-Beaumont).

 

- SALLE DE TRAITE de Rebecca Vaissermann

Un agriculteur. Un troupeau de vaches. Une salle de traite. Le créancier attend son dû. Mathilde rêve. A l’extérieur, la colère gronde.
 

Rebecca Vaissermann se forme comme comédienne à l’Ecole Auvray-Nauroy et obtient une licence d’études théâtrales. Avec son premier roman Oubliés, elle est lauréate du concours des jeunes auteurs de l’île aux Livres et du Festival du Premier Roman de Chambéry. Elle obtient l’Aide à la création d’ARTCENA pour la pièce La Solitude. Elle publie en 2014 un texte dans Les Lucioles, au profit de l’association Le Refuge. En 2017, elle écrit Je me souviens et Les Cerisiers en fleur.

- LE COMPTOIR OU LE MONDE S’EST ÉCHOUE de Maïna Madec
 
Un monde contemporain où persistent des bribes du monde d’hier. Un port de pêche. L’usine de transformation du poisson va fermer, la flotte de pêche est depuis longtemps réduite. Dans un bar, la patronne, qui écoutait les récits des retours de mer, n’entend plus aujourd’hui que la peur du chômage. Un garçon rêve d’Angleterre. Un chauffeur-livreur interroge le délit de solidarité. Une jeune fille qui n’avait jamais vu la mer veut embarquer sur le bateau d’une femme pour qu’elle lui transmette ses gestes, tous ses gestes.
 
Maïna Madec, après une formation au Conservatoire de Rennes et un Master de Lettres, Arts et Pensée contemporaine, travaille comme comédienne à l’Épée de Bois puis avec la compagnie Babylone. Elle écrit Nul n’amadouera le chien du pont de l’Alma qui a obtenu le deuxième prix du Cercle des Nouveaux Écrivains ; son Récit d’un voyage en Biélorussie a été publié dans Libération. Elle a adapté pour la scène La Statue intérieure du biologiste François Jacob ; Miss Alaska Usa qui traite du sort des inuites suite à la disparition d’une île d’Alaska.





/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com