PAGE EN CONSTRUCTION
  • JPEG - 635.3 ko
    JPEG - 635.3 ko
  • JPEG - 1.1 Mo
    Page en construction de Fabrice Melquiot, mise en scène Kheireddine Lardjam © Vincent Arbelet
    JPEG - 1.1 Mo
    Page en construction de Fabrice Melquiot, mise en scène Kheireddine Lardjam © Vincent Arbelet

    Page en construction de Fabrice Melquiot, mise en scène Kheireddine Lardjam © Vincent Arbelet

  • JPEG - 6.6 Mo
    Page en construction de Fabrice Melquiot, mise en scène Kheireddine Lardjam © Vincent Arbelet
    JPEG - 6.6 Mo
    Page en construction de Fabrice Melquiot, mise en scène Kheireddine Lardjam © Vincent Arbelet

    Page en construction de Fabrice Melquiot, mise en scène Kheireddine Lardjam © Vincent Arbelet

  • JPEG - 6.8 Mo
    Page en construction de Fabrice Melquiot, mise en scène Kheireddine Lardjam © Vincent Arbelet
    JPEG - 6.8 Mo
    Page en construction de Fabrice Melquiot, mise en scène Kheireddine Lardjam © Vincent Arbelet

    Page en construction de Fabrice Melquiot, mise en scène Kheireddine Lardjam © Vincent Arbelet

du 10 au 22 mai 2016 (relâche exceptionnelle le 15 mai)
du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h

Page en construction texte Fabrice Melquiot (L’Arche Éditeur)
mise en scène Kheireddine Lardjam
collaboration artistique Estelle Gautier, lumière Manu Cottin, son Pascal Brenot, dessins Jean-François Rossi, vidéo Thibaut Champagne et Kheireddine Lardjam

avec Kheireddine Lardjam et les acteurs-musiciens Larbi Bestam, Romaric Bourgeois et Sacha Carmen


LA PRESSE EST ENTHOUSIASTE :

Ce parcours sincère accompli devant nous est porté par la puissance de deux voix a cappella qui entourent « le héros » : celle d’une jeune soprano, Sacha Carmen, et celle de Larbi Bestam, héritier de l’envoûtante tradition musicale diwane venue du Sud algérien.
Emmanuelle Bouchez - Télérama

lire la revue de presse


Le clip du spectacle

C’est l’histoire de Kheireddine (metteur en scène oranais, jurassien et bourguignon) qui commande à Fabrice (dramaturge savoyard) l’écriture d’une pièce sur l’Algérie d’aujourd’hui. Ou plutôt non : c’est l’histoire d’un auteur qui décide d’écrire sur Kheireddine, coincé ou perdu (selon) entre la France et l’Algérie. Non, voilà ! C’est l’histoire d’Algéroman, super-héros maghrébin qui, cape au cou et justaucorps, se retrouve sommé de sauver son pays ! Mais lequel : La France ou l’Algérie ? Ou serait-ce tout simplement un concert-théâtralo-vidéo-BD pour raconter l’histoire d’un homme qui nous inviterait à écrire une nouvelle page de notre Histoire commune ?…

« Depuis dix ans que je me débats au milieu de la « question francoalgérienne », il était temps de la regarder en face. Et d’inviter un Français à écrire une pièce sur le sujet. Pour dialoguer avec lui, pour que le dialogue soit au centre du projet. Si j’avais su que Fabrice ferait de moi un personnage !... La surprise (la terreur) passée, j’ai compris que c’était la bonne idée pour naviguer entre l’Histoire et l’histoire, entre le réel et la fiction. Pour que ce qui est et a été ouvre sur ce qui pourrait être : une nouvelle page d’humanité à construire. Ensemble. Et en musique ! »

Kheireddine Lardjam



Ardent défenseur de l’écriture arabe contemporaine, Kheirreddine Lardjam a mis en scène des textes d’Abdelkader Alloula, Rachid Boudjedra, Naguib Mahfouz, Mahmoud Darwich, Kateb Yacine, Mustafa Benfodil, Maïssa Bey… mais aussi des auteurs occidentaux tels Christophe Martin, Pauline Sales, Samuel Gallet,… Il a été artiste associé à la Comédie de Valence, à l’Arc – Scène nationale du Creusot, à Scènes du Jura. À l’automne 2014, il a organisé pour l’Aquarium une semaine de découverte des dramaturgies algériennes, autour des représentations d’End/ignés de Mustafa Benfodil. En 2015, il rejoint l’ensemble artistique de la Comédie de Saint-Étienne.

Fabrice Melquiot a écrit plus d’une quarantaine de pièces (dont certaines pour les enfants), toutes créées par nombre de metteurs en scène tant en France qu’à l’étranger. Depuis 2009, il est auteur associé au Théâtre de la Ville (Paris) et, depuis 2012, directeur du Théâtre Am Stram Gram de Genève.



production > Compagnie El Ajouad. Coproduction La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; L’arc, Scène nationale Le Creusot ; DRAC Bourgogne ; Conseil Général de Saône-et-Loire. Avec le soutien de la Comédie de l’Est – Centre Dramatique National d’Alsace, Colmar ; Les Scènes du Jura, Scène nationale ; Institut Français en Algérie ; Maison de la Culture d’Oran. La Compagnie El Ajouad est conventionnée par le Conseil régional de Bourgogne.

/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com