RÉSIDENCES D'AUTEURS, D'AFRIQUE ET D'AILLEURS
  • JPEG - 184.9 ko
    Mariette Navarro
    JPEG - 184.9 ko
    Mariette Navarro
  • JPEG - 833.1 ko
    Travail avec le collectif "A mots découverts"
    Travail avec le collectif "A mots découverts"
    JPEG - 833.1 ko
    Travail avec le collectif "A mots découverts"
    Travail avec le collectif "A mots découverts"

    Travail avec le collectif "A mots découverts"

Chaque saison, l’Aquarium invite un ou deux auteurs dramatiques francophones lointains (africains, maghrébins, québécois…) à finir in situ l’écriture d’une pièce lors d’une résidence de deux mois, en profitant du « coaching » précieux du collectif À mots découverts. Une lecture publique du texte achevé clôt ce parcours intensif. Depuis 2009, l’Aquarium a ainsi accueilli en ses murs Bilia Bah (Guinée), Jean-François Caron (Québec), Hilaire Dovonon (Bénin), Martin Bellemare (Québec), Géhanne Khalfallah (Algérie/Maroc), Hakim Bah (Guinée) et Sylvie Dyclo-Pomos (Congo-Brazzaville).

L’Aquarium est aujourd’hui associé au Prix Rfi Théâtre (soutenu par l’Institut Français, la SACD, le Festival des Francophonies en Limousin et l’Association Beaumarchais). Chaque année, un texte est choisi par un jury international parmi la centaine reçue du monde francophone : le/la lauréat/e reçoit un prix, sa pièce est lue aux festivals d’Avignon et des Francophonies, et il/elle est reçu/e en résidence à Limoges puis à l’Aquarium pour un nouveau projet d’écriture. L’Aquarium recevra ainsi, après Julien ​Bissila (Congo-Brazzaville), Hala Moughanie (Liban) et Hakim Bah, Prix Rfi 2017, accompagné comme il se doit par À Mots Découverts.



samedi 17 février 2018 à 17h - entrée libre
-
Lecture publique
suivie d’une discussion en présence de l’auteur

avec le collectif À Mots découverts : Arnaud Carbonnier, Taïdir Ouazine, Jeanne Vimal dirigés par Carole Drouelle

LE MARTEAU de HAKIM BAH
LAURÉAT DU PRIX RFI 2016

Né en Guinée, Hakim Bah est sortant du Master mise en scène et dramaturgie à l’Université de Nanterre. Depuis 2012, il est invité régulièrement en résidences d’écriture en France, au Burkina Faso, en Guinée, au Maroc. Ses textes sont créés et jouées en Afrique et en Belgique. Metteur en scène, auteur de nouvelles, de poésie, Hakim Bah a écrit pour le théâtre et est publié chez Lansman. Ses pièces sont régulièrement récompensées : Sur la pelouse, Le cadavre dans l’œil, À bout de sueurs (Prix de Guérande, des journées de Lyon, Inédit Afrique et Outremer), La nuit porte caleçon, Ticha-Ticha, Convulsions (Prix RFI Théâtre).


Le Marteau nous place au cœur d’un conte urbain cruel, dans une banlieue comme il y en a tant, à Sevran-Beaudottes par exemple. Une femme et un homme, venus d’un pays lointain, vivent là. La Femme rêvait de Tour Eiffel mais ne connaît de la France que sa cage d’escalier. Quelqu’un vient pisser sur son palier, et ça la dérange. L’Homme est violent, et ça dérange le voisinage. Il couche avec la vieille voisine, et ça dérange la Femme. Le voisin du dessous est retrouvé mort, et ça dérange la police...
Le drame avance vers la destruction, au rythme d’une écriture rapide et de situations coquasses en cascade.
 



MARIETTE NAVARRO (autrice)

Poète, dramaturge , elle a écrit pour le théâtre (publiée chez Quartett) : Adieu Carcasse (Prix Robert Walser), Nous les vagues, Célébrations prodiges ®, Les feux depoitrine, Une île (avec Samuel Gallet)... Elle a été recemment autrice associée aux Scènes du Jura et à la Comédie Béthune.

Voir l’entretien de Mariette Navarro

F. Rancillac et Mariette Navarro se sont retrouvés autour d’une préoccupation commune, la laïcité : comment ce socle de notre démocratie, vecteur de cohésion sociale par-delà la diversité des convictions politiques, philosophiques et religieuses, est-il devenu un étendard agité ici et là pour exclure de la nation des citoyens qui seraient moins Français que d’autres justement à cause de leurs opinions religieuses ?! De quoi ce renversement est-il le nom ? 

Sous réserve du soutien de la Région Île-de-France, Mariette Navarro profitera de sa résidence à l’Aquarium pour échanger avec une multitude de personnes, jeunes et adultes, sur cette question laïque au travers d’ateliers d’écriture, de lectures publiques, de rencontres sur le terrain, etc. Sa pièce sera créee à l’Aquarium à l’automne 2018 par F. Rancillac.

/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com