SACRÉ, SUCRÉ, SALÉ
  • PNG - 125.6 ko
    Sacré, Sucré, Salé de Stéphanie Schwartzbrod © Antoine Billet
    PNG - 125.6 ko
    Sacré, Sucré, Salé de Stéphanie Schwartzbrod © Antoine Billet

    Sacré, Sucré, Salé de Stéphanie Schwartzbrod © Antoine Billet

  • PNG - 1 Mo
    Sacré, Sucré, Salé de Stéphanie Schwartzbrod © Antoine Billet
    PNG - 1 Mo
    Sacré, Sucré, Salé de Stéphanie Schwartzbrod © Antoine Billet

    Sacré, Sucré, Salé de Stéphanie Schwartzbrod © Antoine Billet

  • PNG - 309.5 ko
    Sacré, Sucré, Salé de Stéphanie Schwartzbrod © Antoine Billet
    PNG - 309.5 ko
    Sacré, Sucré, Salé de Stéphanie Schwartzbrod © Antoine Billet

    Sacré, Sucré, Salé de Stéphanie Schwartzbrod © Antoine Billet

> dans le cadre du cycle Paroles de femmes

VOIR LE TEASER


du 8 au 26 mars 2016 / durée 1 h 15
du mardi au dimanche à 19h

Sacré, sucré, salé

cabaret mystico-drolatique et nourrissant

texte, conception et jeu Stéphanie Schwartzbrod
avec des extraits de Gabbatha de Fabrice Hadjadj et Le repas de Valère Novarina

mise en scène Stéphanie Schwartzbrod et Nicolas Struve

collaboration artistique Michel-Olivier Michel, lumière François Pierron, son Éric Sesniac, vidéo Raphaël Récamier, fenêtre Damien Caille-Perret, régie Emmanuelle Phelippeau-viallard, régie d’accueil Mustafa Benyahia, administration Danièle Gironès, diffusion Emma Cros



Aujourd’hui, c’est fête. Tour à tour juive, musulmane ou catholique, elle coupe, touille, pétrit et cuisine en direct, tout en racontant Esther et Mahomet, la Mer Rouge et l’Eucharistie, Roch Hachana et le Ramadan... Parce que chaque plat renvoie à une histoire, chaque ingrédient à un symbole, parce que manger donne à penser, parce que les repas sont faits pour être partagés, et parce qu’il y a trop de points communs entre les trois monothéismes (à commencer par la sensualité !) pour les opposer. Une heure de jubilation culinaire et spirituelle... À table, spectateurs !

« Réfléchir avant de parler est nécessaire pour vivre.
Nous, cerveaux, devons manger pour penser. »
Le repas
de Valère Novarina



La presse se régale...

Quand on entre, elle est déjà au travail. (…) D’étymologie en anecdote, la cuisinière saute d’un repas de fête à l’autre avec jubilation, la sensualité fait le liant entre les différentes religions. Émoustillé, le public, croyant ou pas, est vite emporté par la joie communicative de l’actrice. (…) Le spectacle s’achève quand la chorba est prête. Il est conseillé de s’en mettre un bol derrière le gosier après qu’on a applaudi Stéphanie Schwartzbrod aussi excellente que sa chorba.

Jean-Pierre Thibaudat - Rue 89

Stéphanie Schwartzbrod aime les mots, aime les mets. Surtout lorsqu’ils sont sacrés. Fine, elle a le regard lumineux, pétillant, gourmand. On en redemande.

Didier Méreuze - La Croix



La comédienne Stéphanie Schwartzbrod cultive son jardin secret. Elle sème des perles de mots dans les oreilles des gourmands tout d’abord avec son livre “Saveurs sacrées“ publié aux Éditions Actes Sud (2007) et maintenant avec son spectacle qu’elle a conçu à l’invitation de Jean Boillot et joué au festival d’Avignon 2014.

Femme de théâtre accomplie, elle a travaillé avec de nombreux metteurs en scène dont A. Ollivier, A. Arias, F. Rancillac, B. Sobel, S. Seide, S. Nordey, Y. Beaunesne, J. Nichet, F. Fisbach, A. Nauziciel, E. Chailloux, D. Jeanneteau, N. Struve, L. Guttman, C. Brozzoni, L. Wurmser...

Elle a joué dans Notre avare mis en scène par Jean Boillot, présenté au Théâtre de l’Aquarium en 2012.



production > Nest CDN de Thionville, Cie « l’oubli des cerisiers ».
Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France.
Spectacle labellisé « Rue du conservatoire »(associations élèves et anciens élèves du CNSAD). Création en janvier 2012 au Nest, CDN de Thionville






/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com