• JPEG - 729.4 ko
    Corine Miret, conte et danse dans le bois - La Revue Eclair
    JPEG - 729.4 ko
    Corine Miret, conte et danse dans le bois - La Revue Eclair

    Corine Miret, conte et danse dans le bois - La Revue Eclair

  • JPEG - 173.8 ko
    Le bois masqué de Corine Miret - La Revue Eclair
    JPEG - 173.8 ko
    Le bois masqué de Corine Miret - La Revue Eclair

    Le bois masqué de Corine Miret - La Revue Eclair

Habitation artistique de Corine Miret, danseuse et comédienne
Équinoxe du 20 septembre 2015 > Solstice du 19 décembre 2015

"Au revoir" : Un automne au bois le samedi 19 décembre 2015 à 19h



Corine Miret est la troisième Habitante du bois et a résidé à l’Aquarium à l’automne 2015.

Elle est allée à la rencontre des mouvements du bois produits par les vivants, les fantômes... Elle a photographié les habitants du bois masqués, créé des danses et des jeux lors de rendez-vous dans le bois ou au théâtre.

L’automne s’achève. Elle s’apprête à faire son « Au revoir » : Un automne au bois, accompagnée de Johnny Lebigot, Jean-Christophe Marti, Stéphane Olry, avec la participation de Marie Blaise, Frédéric Danos, Cécile Saint-Paul, Dominique Fortin, Jean Guizerix et autres invités surprise.


Parcourez les habitations artistiques de Johnny Lebigot et Jean-Christophe Marti, respectivement premier et deuxième Habitant du bois !



Corine Miret et le Bois de Vincennes

Il y a le bois, il y a blanche-neige, les joggeurs, la cigale et la fourmi, la belle au bois dormant, ceux qui y viennent le jour, il y a gisèle qui devient folle, les rôdeurs, les farfadets, la route aimable, les willis qui dansent de minuit à l’aube, la route de la demi-lune, l’université fantôme, ceux qui y sont la nuit, l’allée royale, les lutins, les cyclistes, la route de bourbon, il y a la vie des abeilles, boucle d’or, l’amant de lady chatterley, les gardes républicains, les promeneurs de chiens, le petit poucet, l’heure bleue, la route de beauté, les dragueurs, les vers luisants, le branle du satyre cornu, la sylphide, l’allée des lapins, les sorcières, l’école de chien guide d’aveugles, les bacchantes, les cavaliers sur leurs chevaux, le cra, terpsichore, la route du pesage, les forestiers, le lac de gravelles, les prostituées, hansel et gretel, le chant du rossignol, les champions de l’insep, les corybantes, les marchands de barbe à papa, on y vient, on y court, on y danse, on y butine, on y aime, on y pédale, on y baise, on y rôde, on y flâne, on y dort, on y fait la fête, on y fait du sport, on y monte, on y drague, on y chante, on y travaille, on y manifeste, on y joue, on y rêve.

Durant les trois mois d’automne, j’ai envie d’explorer les mouvements du bois, les trajets, les allures, les postures, les attitudes, les vêtements, les fantômes, les traces. Me perdre dans l’intrication des corps et de leurs déplacements.

Parfois, photographier les inconnus rencontrés, sous le même masque. Créer la danse des postures du bois.

Au mitan de mon habitation, pendant une semaine, chaque jour j’inviterai qui voudra à me rejoindre pour m’accompagner dans cette exploration. Notre troupe aura pour point de départ l’anneau cyclable, un plan du bois, le branle du satyre cornu, la légende des Willis, une photo aérienne de la fac de Vincennes, les ruches de l’Arboretum, un déguisement.
Qui sait où elle arrivera ?

Corine Miret



/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com