L'AQUARIUM / PROJET DE F. RANCILLAC
  • JPEG - 449.5 ko
    Francois Rancillac, directeur du Théâtre de l’Aquarium © DR
    JPEG - 449.5 ko
    Francois Rancillac, directeur du Théâtre de l’Aquarium © DR

    Francois Rancillac, directeur du Théâtre de l’Aquarium © DR

  • JPEG - 380.7 ko
    Aurélie
    Aurélie Van Den Daele, artiste associée
    JPEG - 380.7 ko
    Aurélie
    Aurélie Van Den Daele, artiste associée

    Aurélie Van Den Daele, artiste associée

  • JPEG - 1.1 Mo
    La revue Eclair
    Corine Miret et Stéphane Olry de la Revue Eclair, artistes associés à l’Aquarium
    JPEG - 1.1 Mo
    La revue Eclair
    Corine Miret et Stéphane Olry de la Revue Eclair, artistes associés à l’Aquarium

    Corine Miret et Stéphane Olry de la Revue Eclair, artistes associés à l’Aquarium

SAISON 16/17 : FICTIONS RÉELLES

D’avril 2015 à février 2016, ce fût 11 mois de combat pour préserver l’Aquarium en tant que théâtre de création et de programmation, un théâtre animé par un(e) artiste, partagé au quotidien avec d’autres artistes, tous acharnés à défendre l’esprit d’un théâtre aussi aventureux que généreux, ouvert à tous les publics, soucieux de transmission et de partage, notamment en direction des jeunes et des amateurs.

Ce combat fût le vôtre. Et notre « victoire » (puisque Madame Azoulay, Ministre de la culture et de la communication, a acté dès sa prise de fonction ma reconduction pour un dernier mandat de trois ans à la tête de l’Aquarium, comme je le souhaitais) est aussi la vôtre, vous qui avez pétitionné, alerté, milité, tracté, vous qui nous avez durant ces longs mois témoigné si souvent, si concrètement de votre soutien, de votre amitié, de vos inquiétudes aussi. Cette solidarité a été pour nous vitale et elle a été indispensable pour notre cause. Qu’elle ait été en plus efficace donne du courage pour tant d’autres combats sociaux, politiques, idéologiques à mener sur tous les fronts, dans une France, une Europe, un monde qui, faute de savoir à quels saints se vouer, semblent céder à la tentation des sirènes les plus réactionnaires, les plus cyniques et maléfiques (voire nauséabondes). Disons, pour ne pas sembler trop pessimiste, que l’époque est passionnante et ne sera pas de tout repos !

Heureusement, à tous les étages de la société, des voix se font entendre. Encore minoritaires, certes - mais surtout parce que les médias ne leur tendent le micro que trop chichement, ou juste pour en déplorer les dommages collatéraux : casse de vitrines, etc. qui ne sont vraiment pas l’essentiel du débat. Mais une lame de fond est en marche ici et là, ardente et tenace, qui en appelle à plus de franche démocratie, à plus d’intelligence collective, à plus de réelle solidarité et de service public pour soutenir notamment les plus fragiles, à plus de responsabilité vis-à-vis de la communauté, dans toute sa diversité, qu’elle soit nationale, européenne ou mondiale.

L’art, la création font partie de ces enjeux fondamentaux pour tenter de sauver l’humanité de son propre désastre (l’homme étant le meilleur bourreau de lui-même, cela est bien connu). Il est de notre responsabilité de refuser en ce pays le démantèlement insidieux mais assuré de toutes les politiques culturelles publiques progressivement mises en place depuis la dernière guerre - justement pour lutter contre la barbarie. Il faut se battre énergiquement pour que chacun et notamment chaque jeune puisse plus facilement, plus librement accéder à toutes les cultures (et pas seulement celle imposée par tel ou tel identitarisme, et pas seulement celle martelée dans les mass-médias par les « industries culturelles »). C’est une question de construction de soi, de dignité personnelle et collective. C’est une question d’avenir. Peut-être de survie.

Il nous faut donc résister, mais surtout inventer, rêver, créer. Place à l’imaginaire et au principe de désir, seuls aptes à transformer humainement le monde ! Place aux fictions réelles !

L’Aquarium est aussi, bien modestement, un bon endroit pour cela.

François Rancillac,
directeur du Théâtre de l’Aquarium
édito 16/17


 

L'AQUARIUM ET LE COLLECTIF H/F

L’Aquarium a rejoint l’association H/F Île-de-France qui a pour objectif de parvenir à une égalité femmes/hommes dans les politiques et pratiques artistiques et culturelles.

En 2015/16, une saison 4 Égalité Hommes/ Femmes est portée par une vingtaine de théâtres franciliens. Elle constitue un engagement sur 3 ans tendant à l’équilibre dans les programmations et productions et dans la gouvernance interne des établissements.

Les chiffres édifiants à méditer (étude réalisée par la SACD)

en savoir plus


/ Identité du Théâtre de l'Aquarium (affiches et tracts) : © Pascal Colrat pascalcolrat.fr / Site internet : © Tada machine tadamachine.com