VIOLONCELLE OBLIGÉ !

MUSIQUE / CRÉATION
Le vendredi 17 février à 18h30 le même soir Réserver

Guilhem Fabre et Myrtille Hetzel

Du Ludwig au lointain, une basse qui s’élève, une pique dans le protocole, un partage des richesses, des touches qui s’aiment, des mélodies spatialisées, phraser, chanter, fraternité.

Myrtille Hetzel et Guilhem Fabre, duo de concertistes passionnés par les mariages amoureux entre théâtre et musique, débutent une aventure musicale à nulle pareille : interpréter les sonates pour piano et violoncelle de Beethoven, qui couvrent l'ensemble de la vie créatrice du compositeur.

Premier volet du cycle, Violoncelle obligé ! comprend deux sonates pour piano et violoncelle obligé, écrites lors de la première période de ce « sourd qui entendait l’infini » comme l’appelait Victor Hugo, ainsi que des accompagnements et des lignes de basse baroques.

Obligé ? Obligé, c’est l’instrument dont on ne peut se passer. Sur leurs partitions, les compositeurs attribuent ce terme à l’instrument soliste, ou à celui qui porte ou seconde le rôle principal, et indiquent ainsi qu’aucune substitution d’instrument n’est possible.

Dans ces sonates, le violoncelle joue la basse continue partant du lointain, toujours en écho à la main gauche du piano, puis se rapproche et fait entendre sa voix. Se mouvant, on assiste à sa mue. Il n’est désormais plus utilisé en seul soutien ou doublure mais chante, énonce les thèmes et monte dans la tessiture. C’est la main droite du piano. Le son qui sombrait alors s’élève et cherche l’étincelle.

Durée : 1h

Distribution / Production

Piano : Guilhem Fabre
Violoncelle : Myrtille Hetzel

Production : compagnie Unopia
Coréalisation : la vie brève - Théâtre de l’Aquarium

Biographies

Myrtille Hetzel et Guilhem Fabre

Myrtille Hetzel et Guilhem Fabre forment un duo. Ils se sont rencontrés au conservatoire, tous deux sont concertistes classiques. Passionnés de théâtre et en recherche de nouvelles scènes et lieux à explorer (preuve en est Unopia, le projet de camion-scène de Guilhem Fabre), ils ont collaboré chacun avec des metteurs - metteuses en scène et chorégraphes comme Olivier Py, Jeanne Candel (Le Crocodile trompeur / Didon et Énée et Tarquin), Samuel Achache, Benjamin Lazar, James Thierrée, entre autres. Complices de musique de chambre depuis plusieurs années, ils forment également avec la violoniste Rachel Givelet, un trio qui a accompagné Emma la clown dans le spectacle Ze big Music.

Aller plus loin

Obligé, c’est l’instrument dont on ne peut se passer.
Écrites « pour clavecin ou pianoforte avec violoncelle obligé », et dédiées au roi de Prusse Frédéric-Guillaume II, lui-même violoncelliste, devant lequel Beethoven eut l’occasion de jouer lors de son voyage à Berlin en juin 1796, ces deux Grandes sonates opus 5 font la part belle au piano de part son écriture éminemment virtuose. Pour autant, le violoncelle y tient une part expressive très importante, exposant les thèmes les plus lyriques et y ajoutant de troublantes touches interrogatives et des accents parfois pathétiques.
C’est la première fois dans l’histoire du genre que les deux instruments se font face en partenaires égaux, en dialoguant et en s’affrontant, ouvrant un nouveau chapitre dans la littérature pour violoncelle.

Partant du lointain, la basse se rapproche et fait entendre sa voix. Se mouvant, on assiste à sa mue. Le son qui sombrait s’élève et cherche l’étincelle.
À la poursuite du pianiste, nous ferons profil bas, siège commun ou dos tourné. Parfois il y aura deux mains gauches qui tiendront le plateau, avec des lignes d’accompagnement mythiques.
Quelques notes obstinées dont on chante le dessin, oubliant le dessus du dessous…
Quand les portes s’ouvriront pour de bon, on entendra le tout.
À quatre mains le chant et la basse tous deux ornés. Les graves s’étoufferont ou résonneront, les aigus rompront ou virevolteront. Puis on trouvera son équilibre.

Tarifs

≈ BILLET À L'UNITÉ
22€ la place
15€ demandeurs d’emploi l enseignants l plus de 65 ans
12€ moins de 26 ans l groupes à partir de 6 personnes l personnes en situation de handicap l détenteurs du pass 12e
13€ comités d’entreprise partenaires de Ticket théâtre(s) - uniquement via le site ticket-theatres.com
10€ groupes scolaires du secondaire

≈ PASS 2 ÉVÉNEMENTS ET + (hors tarif unique)
Pour une même soirée ou pour plusieurs rendez-vous distincts
Le PASS 2 événements tarif plein : 37€ et vos prochaines places à 15€ Le PASS 2 événements tarif réduit : 27€ et vos prochaines places à 12€
Les offres PASS sont individuelles et ne sont pas applicables à la répétition publique
Leçons de Ténèbres.

≈ BILLET SUSPENDU
Le billet suspendu à 12€ est un geste solidaire qui vise à offrir un billet à un inconnu. Le Théâtre de l'Aquarium s’engage à offrir cette place ou ces places de spectacle à l'un de ses partenaires du champ social.

Accessibilité

Tous nos spectacles sont accessibles aux personnes en situation de handicap moteurs : dans nos deux salles, des emplacements spécifiques sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Pour toute la programmation, le dispositif « Souffleurs d’images » est disponible sur demande ici. Un souffleur bénévole décrit et souffle à l’oreille du spectateur aveugle ou malvoyant, les éléments qui lui sont invisibles le temps d’un spectacle.

Pour réserver et être accompagné dans votre venue : Bérengère Marchand, chargée de l’accueil des publics et des artistes (berengere@theatredelaquarium.net / 01 43 74 72 74)

Séances et réservations

Vendredi 17 février à 18h30
Guilhem Fabre © Alexis Armanet / Myrtille Hetzel © Jérôme Seron
Guilhem Fabre © Alexis Armanet / Myrtille Hetzel © Jérôme Séron