BAÙBO - de l'art de n'être pas mort

THÉÂTRE MUSIQUE / CRÉATION
Du mercredi 8 au dimanche 19 février, du mardi au samedi 20h30, le dimanche à 17h le même soir Réserver

Jeanne Candel
la vie brève

Avec le Théâtre de la Ville - Paris (saison hors les murs)

Un harpon, le mur des jubilations, des agrafes, des femmes fuyant la musique sacrée, deux petits seins tranchés.

Je suis je ne sais qui,
je meurs je ne sais quand,
je m'étonne d'être aussi joyeux.

Jeanne Candel puise la sève de sa prochaine création dans la figure de Baùbo, issue de la tradition orphique grecque. La rencontre de cette prêtresse avec Déméter incarne les motifs puissants du désir et de la pulsion de vie : Baùbo est celle qui dévoile son sexe et révèle par le rire l’art de n’être pas mort. À partir de ce mythe, d’œuvres d’Heinrich Schütz et d’autres matériaux, Jeanne Candel et le directeur musical Pierre-Antoine Badaroux composent une « passion d’aujourd’hui » où musique et théâtre s’entrelacent.

« Nous allons créer une anatomie de la passion, ouvrir le corps et l’âme pris dans les tourmentes de la passion : faire une offrande de cela dans le langage du rêve. Le montage par la logique du rêve sera notre principe de composition. Le rêve et son idiome si énigmatique renferment des puissances d’écriture que je voudrais mettre à l’épreuve du plateau. Je voudrais révéler la vie intérieure du trouble passionnel, montrer la vie depuis l’inarticulé, le mystère de cette énergie qui peut emporter n’importe quelle existence. » Jeanne Candel

Durée : 1h45 environ

Distribution / Production

Mise en scène : Jeanne Candel
Direction musicale : Pierre-Antoine Badaroux
Scénographie : Lisa Navarro
Costumes : Pauline Kieffer
Création lumière : Fabrice Ollivier
Collaboration artistique : Marion Bois et Jan Peters
Régie générale : Sarah Jacquemot-Fiumani
Régie plateau : Camille Jaffrennou
Régie lumière : Vincent Perhirin

De et avec : Pierre-Antoine Badaroux, Félicie Bazelaire, Prune Bécheau, Jeanne Candel, Richard Comte, Pauline Huruguen, Pauline Leroy, Hortense Monsaingeon et Thibault Perriard

Production : la vie brève - Théâtre de l’Aquarium

Coproduction : Théâtre National Populaire, Villeurbanne ; Tandem, scène nationale Arras-Douai ; Théâtre Dijon Bourgogne, CDN ; Festival dei Due Mondi, Spoleto (Italie) ; NEST Théâtre - CDN de Thionville-Grand Est ; Comédie de Colmar - CDN Grand Est Alsace ; Théâtre Garonne, scène européenne - Toulouse (en cours)
Construction du décor aux ateliers de la MC93 – Bobigny, réalisation des costumes aux ateliers du Théâtre National de Strasbourg, avec des costumes prêtés par le Festival dei Due Mondi, Spoleto (Italie)

Avec l'aide à la création du ministère de la Culture ; avec le soutien de la SPEDIDAM, de la Ville de Paris, du Théâtre National de Strasbourg et de l’ONDA – Office national de diffusion artistique pour la création de l’audiodescription du spectacle ; avec la participation artistique du Jeune théâtre national

En coréalisation avec le Théâtre de la Ville - Paris

Biographie

Jeanne Candel

Après des études de lettres modernes, elle entre au CNSAD où elle travaille, entre autres, avec Andrzej Seweryn, Joël Jouanneau, Muriel Mayette et Arpàd Schilling. De 2006 à 2011, elle travaille régulièrement avec Arpàd Schilling en Hongrie et en France dans différents laboratoires. C’est dans cet esprit de recherche qu’elle crée en 2009 la compagnie la vie brève. Elle met en scène : Robert Plankett (Artdanthé, 2010) ; Le Crocodile trompeur / Didon et Énée, co- mis en scène avec Samuel Achache, d’après l’opéra de Henry Purcell et d’autres matériaux (Théâtre des Bouffes du Nord, 2013) ; Le Goût du faux et autres chansons (Festival d’Automne, 2014) ; Orfeo / Je suis mort en Arcadie, co-mis en scène avec Samuel Achache, d’après Monteverdi (Comédie de Valence, 2017) ; Demi-Véronique, ballet théâtral d’après la cinquième symphonie de Gustav Mahler co-créé et joué avec Caroline Darchen et Lionel Dray (Comédie de Valence, 2018) ; Tarquin, drame lyrique composé par Florent Hubert sur un livret de Aram Kebabjian (Nouveau théâtre de Montreuil - CDN, 2019).

En 2016, elle est invitée à mettre en scène Brùndibar de Hans Krasa à l’Opéra de Lyon. En pleine crise sanitaire, elle met en scène Hippolyte et Aricie de Jean-Philippe Rameau, sous la direction musicale de Raphaël Pichon avec l’ensemble Pygmalion (Opéra Comique, novembre 2020) ; Le viol de Lucrèce de Benjamin Britten, sous la direction de Léo Warynski (Opéra de Paris / Théâtre des Bouffes du Nord, mai 2021). Elle crée en avril 2022 La Nuit sera blanche d’après La Douce de Fédor Dostoïevski dirigée par Lionel González, au Théâtre Gérard Philipe – Saint- Denis.

Elle travaille des créations in situ, dont le moteur de création repose sur le fait d’extirper des récits, des histoires inconscientes à partir de lieux préexistants : Nous brûlons (Villeréal, 2010) ; Some kind of monster (Villeréal, 2012) ; Dieu et sa maman créée et jouée avec Lionel Dray (festival Ambivalences, mai 2015) ; TRAP (Comédie de Valence, 2017). Depuis 2019, elle co-dirige avec Marion Bois et Élaine Méric le Théâtre de l’Aquarium, lieu de création dédié au théâtre et à la musique.

Fabrication responsable de la scénographie

FABRICATION RESPONSABLE DE LA SCENOGRAPHIE :

Depuis 2019, la vie brève expérimente, en association avec d’autres acteurs, les outils de l’économie circulaire appliqués à la conception de décors. Une ressourcerie, un atelier dédié à la construction scénographique responsable et un pôle de sensibilisation, de recherche-action se déploient au Théâtre de l’Aquarium.

Suivant cet engagement, la scénographie de Baùbo a été conçue et construite de façon à limiter ses impacts environnementaux durant tout son cycle de vie. L’un des objectifs fixés est d’anticiper son retraitement en fin de vie pour que les différents matériaux qui la composent puissent être réemployés et réutilisés en intégrant le stock de la ressourcerie du Théâtre de l’Aquarium. Cette démarche a impliqué l’équipe artistique et technique du spectacle, l’équipe de l’atelier de fabrication responsable du Théâtre de l’Aquarium et l’équipe des ateliers de la MC93 qui ont assuré la construction du décor.

Le projet Fabrication responsable du Théâtre de l'Aquarium est lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt « 4R » (innover pour réduire, réparer, réemployer et recycler nos déchets), qui associe la Région Île-de-France et l’ADEME.

Tournée

Création les 30 et 31 janvier 2023 : Tandem scène nationale Arras-Douai - Théâtre d’Arras,
Du 24 au 30 mars 2023 : Théâtre Garonne - Toulouse
Tournée jusqu’en 2024

Tarifs

≈ BILLET À L'UNITÉ
22€ la place
15€ demandeurs d’emploi l enseignants l plus de 65 ans
12€ moins de 26 ans l groupes à partir de 6 personnes l personnes en situation de handicap l détenteurs du pass 12e
13€ comités d’entreprise partenaires de Ticket théâtre(s) - uniquement via le site ticket-theatres.com
10€ groupes scolaires du secondaire

≈ PASS 2 ÉVÉNEMENTS ET + (hors tarif unique)
Pour une même soirée ou pour plusieurs rendez-vous distincts
Le PASS 2 événements tarif plein : 37€ et vos prochaines places à 15€ Le PASS 2 événements tarif réduit : 27€ et vos prochaines places à 12€
Les offres PASS sont individuelles et ne sont pas applicables à la répétition publique
Leçons de Ténèbres.

≈ BILLET SUSPENDU
Le billet suspendu à 12€ est un geste solidaire qui vise à offrir un billet à un inconnu. Le Théâtre de l'Aquarium s’engage à offrir cette place ou ces places de spectacle à l'un de ses partenaires du champ social.

Accessibilité et audiodescription

Tous nos spectacles sont accessibles aux personnes en situation de handicap moteurs : dans nos deux salles, des emplacements spécifiques sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Pour les personnes malvoyantes ou non voyantes, une séance en audiodescription du spectacle Baùbo - de l'art de n'être pas mort est prévue le dimanche 19 février à 17h, réalisée par Lucie Béguin.

Pour toute la programmation, le dispositif « Souffleurs d’images » est disponible sur demande ici. Un souffleur bénévole décrit et souffle à l’oreille du spectateur aveugle ou malvoyant, les éléments qui lui sont invisibles le temps d’un spectacle.

Pour réserver et être accompagné dans votre venue : Bérengère Marchand, chargée de l’accueil des publics et des artistes (berengere@theatredelaquarium.net / 01 43 74 72 74)

Séances et réservations

Mercredi 8 février à 20h30
Jeudi 9 février à 20h30
Vendredi 10 février à 20h30
Samedi 11 février à 20h30
Dimanche 12 février à 17h
Mardi 14 février à 20h30
Mercredi 15 février à 20h30
Jeudi 16 février à 20h30
Vendredi 17 février à 20h30
Samedi 18 février à 20h30
Dimanche 19 février à 17h
Répétition - Baùbo © Jean-Louis Fernandez
Répétition - Baùbo © Jean-Louis Fernandez
Répétition - Baùbo © Jean-Louis Fernandez
Répétition - Baùbo © Jean-Louis Fernandez
Répétition - Baùbo © Jean-Louis Fernandez
Répétition - Baùbo © Jean-Louis Fernandez