ARIANNA, Milan Otal

En résidence de création du 4 au 10 octobre 2020.

En 1608, Monteverdi compose le deuxième opéra de l’histoire, L’Arianna. Quelques années plus tard, ce chef-d’œuvre disparaît dans un incendie. Seul subsiste un vestige musical, le Lamento d’Arianna, appel déchirant de l’héroïne à Thésée qui vient de l’abandonner sur une île déserte.
Comment retrouver le fil de l’histoire et les événements qui la ponctuent ? Comment témoigner des états que traverse Ariane ? Parvient-elle, sur cette île mythique, à surmonter l’abandon absolu ?
À partir de cette œuvre énigmatique, l’auteur Milan Otal, le metteur en scène Ismaël Tifouche-Nieto, la chorégraphe et interprète Joana Schweizer et le compositeur Vincent Trollet déploient une enquête sensible et vertigineuse, et conçoivent un spectacle musical qui questionne autant le sens de l’acte de création que notre rapport au passé, au vertige, à l’isolement.
Ariane est envoyée en orbite et son chant côtoie pour la première fois le témoignage de Valentina Terechkova, première femme à s’être rendu dans l’espace et unique femme à avoir été confrontée seule au vide spatial.
Au plateau, trois musicien.ne.s, une danseuse et un comédien cherchent à rendre compte de l’expérience limite de ces deux femmes. Le chant d’Ariane se transforme en un appel d’amour d’une humanité vulnérable confrontée brutalement à l’infiniment grand, autant de tentatives de faire résonner le vide laissé par cette œuvre.

Conception, texte : Milan Otal
Mise en scène : Ismaël Tifouche-Nieto
Chorégraphie : Joana Schweizer
Composition : Vincent Trollet
Scénographie : Gala Ognibene
Création lumières : Arthur Gueydan
Création vidéo : David Poignard
Costumes : Cléo Paquette
Réalisateur en informatique musicale : Victor Hugnenin
Collaboration scientifique : Frédéric Baudin, astronome à l’Institut d’Astrophysique Spatiale (CNRS / Université Paris-Saclay)

Avec : Joana Schweizer, chant, danse / Noe Mercier, comédien / Marie Salvat, violon / Charlotte Testu, contrebasse / Omar J. Nicho, guitare
Production : La Pop
Coproduction : Opéra de Massy, La scène de recherche de l’ENS Paris-Saclay
Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France, de la Diagonale Paris-Saclay, de l’Université Paris-Saclay, de l’Institut d’Astrophysique Spatiale, du Fonds de création lyrique FLC, de la Scène nationale de Saint-Quentin en Yvelines et de La Folie Numérique

© DR