Déplacer l’espace de la représentation

Pour les partenaires du territoire

Axe de travail développé depuis plusieurs années par la vie brève, la création de formes in situ déplace le théâtre de sa place traditionnelle. Confronter des histoires à des lieux inédits oblige à s’adosser à l’atmosphère prédominante pour écrire et composer des formes nouvelles. L’espace est une source d’inspiration qui contient une vibration singulière, une organicité fertile pour la recherche théâtrale et musicale : composer une œuvre musicale pour un couloir unique ou un coin d’atelier car ils possèdent des caractéristiques acoustiques propres, écrire une histoire liée à la structure d’un bâtiment qui conduit l’action et le regard d’une certaine manière…

Les projets ainsi conçus invitent le public jusque dans les recoins du théâtre ou à des résonances artistiques sur le territoire (concerts sur le pouce, impromptus performés dans des établissements scolaires, des structures médicalisées, des partenaires culturels…).

Orignal d’après une copie perdue

Il existe, le saviez-vous, une œuvre musicale dont on trouve des traces depuis l’épisode biblique de la Bataille de Jéricho. (…) Avec un groupe d’une vingtaine de personnes (acteurs, musiciens, costumiers, techniciens, éclairagistes), la vie brève a inventé une sorte de cartographie, un chemin, un parcours dans cette énigme en créant des formes qui s’emparent des œuvres qui ont côtoyé cette musique ancestrale. Le public a été invité à déambuler et à explorer des créations (installations sonores, conférences, concerts inachevés, film reconstitué, performance, pièce de théâtre, opéra miniature etc.) pour tenter de comprendre ou de percevoir cette musique inouïe.

Plus d'informations

Événements spectaculaires

Les étudiant.e.s de troisième année de l'École des Arts Décoratifs, section Scénographie, initié.e.s aux nouvelles pratiques d’éco-conception, ont déployé dans les recoins du théâtre, à l’intérieur comme à l’extérieur, leurs installations – performances conçues à partir de matériaux ré-employés de la ressourcerie du théâtre. Fruits de leur recherche de fin d’études, ces Événements spectaculaires ont été de véritables œuvres artistiques à découvrir lors d’une déambulation libre, parfois participative.

En partenariat avec l'École des Arts Décoratifs

Plus d'informations

Les Impromptus - Musique

Pour découvrir le jazz et la profession de musicien, le Umlaut Big Band a proposé des Impromptus musicaux auprès de trois classes de lycée professionnel. Des mini-concerts pédagogiques portés par en duo ou en trio (Sébastien Beliah, Geoffroy Gesser, Antonin Tri Hoang, Gabriel Levasseur et Romain Vuillemin) composés de morceaux réarrangés de Mary Lou Williams, pianiste et arrangeuse dont l’œuvre a marqué l'histoire du jazz et du swing.

Ces performances d’une durée d’une heure environ sont entrecoupées d’échanges. La musique est ainsi saisissable par toutes et tous. Les échanges permettent d’approfondir la découverte du jazz, des musiques improvisées et de la profession de musicien, mais aussi, à travers la figure de Mary Lou Williams, de questionner les processus d’invisibilisation à l’œuvre en société.

Les Impromptus - Théâtre

Portés par Marion Sicre, Louise Guillaume, Jean Hostache et Lawrence Williams, quatre comédiens/musiciens membres de la vie brève, ces impromptus théâtraux se déploient dans les classes et les espaces communs d’établissements partenaires, au plus près des élèves en venant les surprendre dans les lieux ordinaires de leurs lycées.

Pour la première édition de ces Impromptus en mai 2021, la performance imaginée en écho aux motifs du spectacle Le Crocodile trompeur / Didon & Énée retraçait en douze minutes les amours funestes de Didon et Énée. Une façon de susciter la curiosité pour la pratique du théâtre et de questionner les possibilités de nos imaginaires tout en découvrant l’histoire de Didon et Énée !

Impromptus musique © Leslie Fernandez
Impromptus théâtre © Leslie Fernandez