ENSEMBLE CORRESPONDANCES – SÉBASTIEN DAUCÉ

Équipe associée

Baroques : l’Ensemble Correspondances et Sébastien Daucé, artistes associés à la vie brève - Théâtre de l’Aquarium de 2019 à 2021, font revivre des musiques peu jouées et souvent inédites de cette époque aux formes libres et dramatiques.

Sébastien Daucé a créé l’Ensemble Correspondances qu’il dirige depuis 2009. Ils sont 15 à 80 chanteurs et instrumentistes selon les projets. Chaque nouveau programme musical est précédé d’un travail de recherche, de fouille, de reconstitution, parfois de recomposition, d’une partition oubliée ou incomplète. Tout ce que Correspondances propose à l’oreille est inédit et exquis. Pour la création du répertoire de l’album Perpetual night, à partir duquel Samuel Achache a mis en scène l’orchestre dans le spectacle Songs en 2018, Sébastien Daucé a exploré les manuscrits de grandes bibliothèques anglaises du XVIIème siècle.

En ouverture du premier festival BRUIT, l’Ensemble Correspondances a présenté en répétition publique de Pastorale de Marc Antoine Charpentier le 3 décembre et en fin de festival avec Psyché de Matthew Locke le 17 janvier.

Pour BRUIT 2021 - 2021, il joue en répétition publique Musiques de scène pour Molière de Marc-Antoine Charpentier, jeudi 6 janvier à 18h30 et Te Deum de Marc-Antoine Charpentier et Henry Du Mont, mercredi 12 janvier à 18h30.

L'Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé répète :
≈ En mai 2021, Combattimento, la théorie du cygne noir de Monteverdi, Rossi et Cavalli, dans la mise en scène et les décors de Silvia Costa créé pour la prochaine édition du Festival d’Aix-en-Provence en juillet 2021
≈ En août 2021, Cupid and death de Christopher Gibbons et Matthew Locke créé au théâtre de Caen les 10, 12 & 13 novembre 2021
≈ En décembre 2021, Messe de Minuit de Marc-Antoine Charpentier, présenté le 12 décembre à Gdańsk et le 19 décembre au Château de Versailles

Depuis 2022, il poursuit sa collaboration avec la vie brève lors de résidences ponctuelles, comme celle de Te Deum.

Ensemble Correspondances – Sébastien Daucé
© Sébastien Mahieuxe